© RTL / M6

Le cabinet d’avocats de Madonna et Bruce Springstreen victime d’une cyberattaque

Ce ven­dre­di 8 mai, un cab­i­net d’avocats représen­tant de nom­breuses stars améri­caines a été vic­time d’une attaque infor­ma­tique. Les pirates récla­ment une rançon pour ne pas divulguer les infor­ma­tions acquis­es.

C’est une drôle de nou­velle qui a atter­ri dans la boîte mail de dizaines de stars améri­caines : leur cab­i­net d’avocat, Grub­man Shire Meise­las & Sacks, a été piraté ven­dre­di 8 mai. Acteur majeur du star sys­tem, ce cab­i­net new-yorkais représente par exem­ple Lady Gaga, Bruce Spring­steen, Madon­na, Sting, Liz­zo, Fiona Apple, AC/DC, Run DMC ou encore U2. Il compte aus­si des clients dans le milieu du ciné­ma (Robert De Niro, Spike Lee) et du sport (LeBron James). 756 gigas de don­nées per­son­nelles seraient ain­si entre de mau­vais­es mains : numéros de télé­phone, adress­es e‑mail, mais aus­si con­trats et accords de con­fi­den­tial­ité, déclare Vari­ety. Le site du cab­i­net n’est plus fonc­tion­nel depuis ven­dre­di.

La cyber­at­taque est revendiquée par le groupe de hack­ers Revil, par­fois appelé Sodi­nok­ibi, selon l’entreprise de cyber­sécu­rité Emsisoft. Pour prou­ver leur méfait, ils ont pub­lié un extrait du con­trat liant Madon­na à Live Nation pour sa tournée Madame X sur un site du dark web, qui pro­tège l’anonymat. Ils joignent une cap­ture d’écran d’un ensem­ble de dossiers où appa­rais­sent les noms de Nic­ki Minaj, Mari­ah Carey, Lady Gaga, Elton John ou encore Run DMC. La men­ace est claire : si le cab­i­net d’avocats ne leur paye pas une somme con­séquente, ces infos cir­culeront partout sur inter­net. On ignore pour le moment le mon­tant demandé, ain­si que la quan­tité d’informations réelle­ment détenue par les pirates.

Dans un com­mu­niqué, le cab­i­net affirme : « Nous avons prévenu nos clients et notre per­son­nel. Nous avons embauché des experts mon­di­aux qui se spé­cialisent dans ce domaine, et nous tra­vail­lons sans relâche pour régler ce prob­lème. »

Cette pra­tique est mon­naie courante de nos jours. Selon Emsisoft, spé­cial­isé dans les ran­somwares (ou rançongi­ciels) per­me­t­tant ces attaques, 966 entre­pris­es en ont été vic­times en 2019 sur le seul ter­ri­toire améri­cain, pour un mon­tant total de 7,5 mil­liards de dol­lars. La crise du coro­n­avirus aurait accéléré le phénomène, avec déjà 89 attaques.

(Vis­ité 615 fois)