Skip to main content
24 septembre 2014

Le discoïde In A Dream déroule tranquillement ses titres de bravoure

par rédaction Tsugi

Pilier de DFA avec The Rapture, Shit Robot et LCD Soundsystem, l’ancien bassiste de Six Finger Satellite Juan MacLean sait prendre son temps. Toujours associé à Nancy Whang, la chanteuse muti-instrumentiste égérie de DFA (érigée en visage du duo), il leur aura fallu cinq ans pour donner corps au successeur de The Future Will Come, qui avait frappé par son fort potentiel tubesque (avec notamment “Happy House”, “One Day” et “Find A Way”). Les revoici donc avec In A Dream, troisième album mélodieux qui lorgne sans complexe les années 80 new-yorkaises.

Passé le triptyque introductif (“A Place Called Space”, “Here I Am” et “Love Stops Here”) sous haute perfusion Giorgio Moroder/Ric Ocasek, le discoïde In A Dream déroule tranquillement ses titres de bravoure, plus posé que par le passé. Aucune surenchère dancefloor dans cet album, mais une écriture maîtrisée, des pop songs synthétiques et mélancoliques et la voix omniprésente de Nancy Whang, fil rouge d’un album à la cohérence impressionnante. En point d’orgue, l’épique “The Sun Will Never Set Of On Our Love”, avec ses dix minutes d’early house rêveuse, parachève la victoire par KO de The Juan MacLean. Après le retrait de LCD et la dissolution de The Rapture, DFA s’est trouvé son nouveau héraut.

Visited 8 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply