Artwork de la compilation

🔊 Le label marseillais Omakase réunit tout le spectre des musiques électro sur sa compile

Le label mar­seil­lais Omakase Record­ings a sor­ti Omakase Col­ors Vol.1, le pre­mier vol­ume d’une série qui réu­nie un pan­el d’artistes d’hori­zons plus var­iés les uns que les autres, dans une com­pi­la­tion dont le maître mot est l’éclectisme.

omakase

Tout jeune label de musique indĂ©pen­dant, Omakase est nĂ© dans la citĂ© phocĂ©enne au dĂ©but de l’annĂ©e 2019. Les pro­duc­teurs, musi­ciens et DJs du label l’ont fondĂ© dans l’op­tique d’avoir un espace d’ex­pres­sion libre, qual­i­tatif et non-restrictif. NĂ© d’une pas­sion com­mune pour la musique Ă©lec­tron­ique au sens large, la famille du label se nour­rit Ă©gale­ment d’in­flu­ences de la world music.

 

Ă€ lire Ă©galement
Marseille : un nouvel espace artistique de 1500 m² ouvre dans une ancienne usine Ricard

 

Après deux max­is très réus­sis de MBKONG et Fuzzy Log­ic, Omakase se lance main­tenant dans le long for­mat avec une com­pi­la­tion réu­nis­sant des artistes d’hori­zons très divers : trip-hop, bass, ambi­ent, break­beat, house, lo-fi, jun­gle… C’est large, mais surtout très qual­i­tatif. Un beau pro­jet qui alterne les morceaux plus instru­men­taux avec des tracks chantés.

Voici notre track by track :

  • NxQuan­tize  & Char­lie Mau­rin — Spark (feat. Imane El Alouat) : rap­pellera les plus grandes heures de Tom Misch & Yussef Dayes qui ren­con­tr­eraient Men I Trust.
  • Sin­clair Rin­gen­bach — Ara­go : du break­beat tor­turĂ© d’ef­fets accom­pa­g­nĂ© d’un lead lanci­nant et hon­nĂŞte­ment un peu flippant.
  • Demar — Lo Fay (ft. Holy Hamond & LĂ©vis Rein­hardt) : la funk de Mnds­gn ren­con­tre la gui­tare de George Ben­son alias LĂ©vis Reinhardt.
  • La Dame — Death Of The Samu­rai : de la dub­step aux airs de trap oĂą l’oud arabe joue dans un monastère boud­dhiste. Ne deman­dez pas d’explication.
  • Lngsigh — Iter­a­tive Evo­lu­tion : la jun­gle est mas­sive, jusqu’à nous envelop­per dans une atmo­sphère mys­tique entre­coupĂ©e de breaks par­faite­ment ciselĂ©s.
  • Dan­ger­ous Method — Vaya­pur : comme si Machine­drum avait prĂ©fĂ©rĂ© con­tin­uer dans la veine de Vapor City. Si seulement…
  • MBKONG — In The Eyes : du trip-hop comme Ă  la grande Ă©poque de Por­tishead, avec des vocaux qui rap­pelleront les dernières chan­sons de Kali Uchis.
  • Emahix — Ten­deroni : la talk­box de 2Pac sur “Cal­i­for­nia Love” s’est per­due dans les doux arpèges de syn­thĂ© d’un track Ă  l’am­biance enfumĂ©e.
  • Kumanope — On The Moun­tain : des accords de gui­tare et une sim­ple note de cuiv­re qui rythme la lente mon­tĂ©e des syn­thĂ©s sur ce morceau downtempo.
  • Daari­a­Cor­vaxx — Die Ale­na : des drums Ă  la Four Tet sur ce track house.
  • Orbital Lemon — Moun­tain Break : dif­fi­cile d’être plus chill. Du hip-hop pure­ment instru­men­tal avec une ligne acidulĂ©e un peu folle de TB-303.
  • P. Real Alber­tas — Ded­i­cat­ed 2 U : un clos­ing par­fait, qui n’est pas sans rap­pel­er cer­tains pas­sages de Divi­sion Bell de Pink Floyd tein­tĂ©s d’in­flu­ences balearic.

Bonus : la chronique de la com­pi­la­tion dans l’émis­sion Confie-nous tout de Jean Fro­mageau, sur Tsu­gi Radio :

(Vis­itĂ© 1 133 fois)