Le numéro 100 de Tsugi sort aujourd’hui en kiosque !

Nous y sommes. Notre aven­ture indépen­dante fête son cen­tième numéro. Plus loin dans ses pages, Alex­is Bernier, notre cher directeur de la pub­li­ca­tion, vous racon­te dans le détail une décen­nie exal­tante avec ses hauts – nom­breux –, mais aus­si ses bas – ne nous leur­rons pas : la presse musi­cale en 2017 n’est pas loin d’être aus­si sin­istrée que la sidérurgie en 1990. Qu’importe, hier comme aujourd’hui, c’est notre pas­sion, que dis‐je notre foi, pour la musique, pour toutes les musiques (ou presque) qui, chaque mois, dicte le som­maire de ce mag­a­zine. Le choix, haute­ment sym­bol­ique, de cette cen­tième couv’ a longtemps été cornélien. Puis pro­gres­sive­ment, une évi­dence nous a sautés aux yeux. Depuis ses débuts, l’histoire de Tsu­gi a été con­stru­ite dans un grand mix trans­généra­tionnel, par­fois vol­canique, tou­jours ent­hou­si­as­mant, qui a mobil­isé dans le même élan jeunes, et (beau­coup) moins jeunes. Et quoi de mieux pour illus­tr­er notre tumultueux par­cours que de trac­er une liai­son entre les âges, mais aus­si les styles qui nous sont chers ? On remerciera donc chaleureuse­ment Flavien Berg­er et Éti­enne Daho, Lau­rent Gar­nier et Jacques, Nina Krav­iz et Carl Craig d’avoir spon­tané­ment accep­té ce pro­jet un peu fou qui débouchera peut‐être (qui sait ?) sur des col­lab­o­ra­tions futures. Puisque l’on évoque le futur, je ne vous ferai pas le coup du “main­tenant rendez‐vous au numéro 200 !”. En ce qui me con­cerne bien sûr. Car j’espère bien que Tsu­gi, sous une forme ou une autre, sera tou­jours là pour fêter sa deux­ième décen­nie. Quant à moi, je vous donne “seule­ment” rendez‐vous le mois prochain. C’est déjà pas mal, non ?” — Patrice Bar­dot.

Au pro­gramme de ce numéro col­lec­tor : trois cou­ver­tures et inter­views croisées donc, mais aus­si Cyril Debarge de We Are Enfant Ter­ri­ble et Week­end Affair qui nous par­le de sa pas­sion pour le cov­oiturage, notre éter­nelle bouse, des chroniques (Plan­e­tary Assault Sys­tem, Marc Rom­boy, Fre­quen­cy VS Atkins , Zen­zile ou notre album préféré ce mois‐ci : BLD d’Acid Pauli), les inspi­ra­tions de Nathan Fake, une étude de Res­onate, le stream­ing équitable… Mais, aus­si — et c’est pour ça que la besti­ole fait 180 pages et pèse 500 grammes (une livre !) -, une petite his­toire de Tsu­gi, qui au bout de dix ans en aura vécues des aven­tures !

Tsu­gi, numéro 100, disponible en kiosque dès aujourd’hui ou à la com­mande ici. Parce que ce numéro excep­tion­nel compte 180 pages, son prix de vente est de 9 euros. Unique­ment ce mois‐ci. 

(Vis­ité 1 589 fois)