Skip to main content
Les élus régionaux.
9 février 2016

Le patron du Hellfest répond aux pouvoirs publics

par rédaction Tsugi

Rappel des faits : dimanche dernier, la région Pays de la Loire annonçait couper les subventions publiques du festival Hellfest, le plus grand évènement de rock-metal-harcore français. Les organisateurs avaient, en effet, refusé de céder aux pressions du président de la région Bruno Retailleau qui leur demandait d’annuler la venue du groupe américain Down après que le chanteur ait été filmé lors d’un concert en janvier, en train de crier « White Power » tout en effectuant un salut nazi. Phil Anselmo s’était par la suite excusé à plusieurs reprises, affirmant n’être en aucun cas raciste. Le festival – qui affiche comme chaque année complet des mois à l’avance – bénéficie d’un budget avoisinant les seize millions d’euros, et les 20 000 euros alloués par la région Pays de la Loire semblent donc une broutille facilement dispensable. Ben Barbaud, cofondateur du Hellfest et président de l’association Hellfest Productions, avait par ailleurs rapidement condamné les propos de Anselmo.

Dans une longue lettre ouverte publiée aujourd’hui sur le compte Facebook du Hellfest, Barbaud s’adresse directement à Bruno Retailleau et Laurence Garnier, présidente de la commission culture à la Région qui avait également réagi très vivement à l’attitude du cofondateur du festival, et s’était fendu de quelques tweets à son encontre et d’un communiqué. Elle expliquait :  » Je suis profondément choquée que Ben Barbaud refuse de déprogrammer Phil Anselmo, mais surtout qu’il considère que c’est “quelqu’un de bien”. Visiblement, nous n’avons pas les mêmes valeurs ni la même définition de quelqu’un de bien. Il est hors de question que le Conseil régional accepte sans broncher que des incitations à la haine raciale ou religieuse s’affichent sur les scènes qu’il finance. Cette économie permettra d’aider d’autres événements culturels qui n’ont ni les moyens ni la complaisance du Hellfest envers des artistes aussi infréquentables que Phil Anselmo ». 

Dans cette lettre ouverte, Ben Barbaud accuse les membres du conseil régional attachés aux bonnes vieilles valeurs françaises – Bruno Retailleau a été membre actif de la Manif pour Tous – d’avoir enfin trouvé un moyen de mettre le hòla au festival qui les embête depuis des années maintenant. Barbaud met également en exergue le report incessant des rencontres organisées entre lui-même et les élus régionaux; retardant ainsi la potentielle résolution des différends. Il rappelle au passage les bienfaits – les retombées économiques – du festival sur la région; mais également les réserves que les élus régionaux, de droite majoritairement, ont toujours émises au sujet du Hellfest. 

Et de conclure, ironiquement : « Le pardon et la compréhension ne sont pas que des vertus uniquement chrétiennes. Les passionnés du HELLFEST et des musiques extrêmes sont aussi des gens capables de débattre et d’accepter les différences d’opinions. Les portes de notre « festival de l’enfer » vous sont donc toujours ouvertes et je reste persuadé que nos centaines de milliers de fans seraient ravis de vous démontrer à quel point leur événement n’est qu’amour et fraternité ! »

Visited 2 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply