Le piratage coûte 170 millions d’euros à l’industrie musicale dans l’Union Européenne

Cela fait un moment qu’on en par­le mais aucun chiffre pré­cis ne l’avait con­fir­mé jusqu’ici. L’industrie de la musique enreg­istrée dans l’Union Européenne a per­du 170 mil­lions d’euros en 2014 à cause du piratage. Un rap­port de l’Office de l’Union Européenne pour la Pro­priété Intel­lectuelle (EUIPO) tout juste pub­lié dévoile un manque à gag­n­er de 5,2% sur toutes les ventes musi­cales confondues.

Les résul­tats sont par­lants. Tou­jours en 2014, 57 mil­lions ont été per­dus sur les ventes physiques aux­quels s’ajoutent les 113 mil­lions man­quants sur les ventes numériques.
« La ques­tion de savoir si le piratage réduit ou accroît les ventes de musique enreg­istrée a fait l’objet de nom­breuses études, avec des résul­tats con­tra­dic­toires. Les résul­tats de notre étude sont con­formes au con­sen­sus dom­i­nant et mon­trent que le piratage réduit les revenus du secteur légitime, tant en for­mats physiques que numériques », explique Anto­nio Campinos, directeur exé­cu­tif de l’EUIPO.

Si l’Allemagne et le Royaume-Uni représen­tent à eux-seuls la moitié de toutes les ventes de musique en UE, la France est le troisième pays le plus touché avec 26,4 mil­lions d’euros de pertes enreg­istrées en 2014. Le piratage cul­turel est mas­sive­ment présent dans le monde entier et devient de moins en moins gérable à mesure qu’internet évolue. Le mon­tant total des pertes de ventes, directes et indi­rectes en UE, s’élève à 336 mil­lions d’euros. 

 

(Vis­ité 96 fois)