Le pire de l’auto-tune en cinq morceaux

Extrait de notre hors-série “la musique en 100 playlists” sor­ti à l’été 2016 et disponible à la com­mande ici

Cher — “Believe” (WEA, 1998)

Pourquoi Cher ici ? Parce que c’est la pre­mière à avoir util­isé l’auto-tune comme effet vocal, altérant sa voix pour en faire un instru­ment de musique. À l’époque, l’auto-tune n’étant pas du tout util­isé, on appellera même cette tech­nique “Cher Effect”. Tube plané­taire, “Believe” arrive en tête du hit-parade en 1999.

The Game — “Red Rockin (feat. Germ Ghee)” (DGC, 2009)

Heureuse­ment, ça ne dure que 2’30”. Mais ce sont 2’30” exclu­sive­ment d’auto-tune. Il est donc dif­fi­cile de pren­dre au sérieux les paroles pour­tant mélan­col­iques du morceau. D’autant plus que le rappeur cal­i­fornien lance d’incompréhensibles “SuWu Nig­ga What” qui par­tent dans des aigus impos­si­bles une fois trans­for­més par l’auto-tune. Pour la crédi­bil­ité, on repassera.

Lil Wayne — “Prom Queen” (CAsH MoN­EY, 2010)

Le rappeur de Louisiane est con­nu pour son util­i­sa­tion inten­sive de l’auto-tune. Mais avec son album Rebirth, il se lance dans un album de rap rock peu inspiré, qui n’est pas aidé par son chant robo­t­ique. Même si cette chan­son s’avère être un suc­cès, l’album sera un échec com­mer­cial. Avec I Am Not A Human Being, il revien­dra au rap pur et dur et c’est tant mieux !

Boo­ba — “Je sais” (2014)

Dans ce morceau, le Duc livre sa ver­sion de “Stay” de Rihan­na, dont il racon­te à longueur d’interview qu’il appré­cie le tra­vail. Sa voix, tout en auto-tune est presque triste sur ce fond de piano. son flow lent est par­cou­ru de “oh” et “tout ce que je sais” dont le traite­ment rend la com­préhen­sion com­pliquée. Mal­gré tout, les punch­lines pleu­vent, insul­tantes comme toujours.

MMZ — “Au pied de ma tour” (2016)

Depuis Boo­ba, le rap auto-tuné a la cote en France. MMZ tente de suiv­re, sauf qu’à trop forcer sur l’auto-tune, on n’en com­prend plus les paroles. On notera surtout la “per­for­mance” du rappeur Moha dont la voix est tout sim­ple­ment incom­préhen­si­ble. Dom­mage, car ces jeunes rappeurs du 91 pro­posent une alter­na­tive intéres­sante aux textes de PNL.

(Vis­ité 6 437 fois)