Les dernières Trans Musicales de Rennes en vidéo

(Crédits Pho­to : Nico­las Joubard)

Musi­cale­ment, la semaine dernière aura défini­tive­ment été bre­tonne. En effet se déroulait la 38e édi­tion des Trans Musi­cales de Rennes. Depuis sa créa­tion en 1979 où s’y expo­sait la scène rock locale, le fes­ti­val a évolué et a pris de l’am­pleur pour aujourd’hui devenir un évène­ment musi­cal majeur dans l’hexagone. Pen­dant ces quelques jours de hautes fes­tiv­ités qui se tenaient du 30 novem­bre au 4 décem­bre, le fes­ti­val accueil­lait pas moins de 62 000 spec­ta­teurs prêts à vibr­er devant une rib­am­belle d’artistes en tout genre, émer­gents ou accom­plis, jeunes ou vieux et venus des qua­tre coins de la terre.

Pour celles et ceux qui n’ont pas pu y assis­ter ou qui ont tout sim­ple­ment envie de se remé­mor­er les meilleurs lives du fes­ti­val, les équipes de Cul­ture­box et Fip ont filmé et enreg­istré la plu­part des con­certs. Retour sur cinq groupes qui nous ont marqués !

The Jacques

La scène rock anglaise n’a eu de cesse de pro­duire des tal­ents : mi-dandys, mi-punk, à l’image des Lib­ertines et d’un Pete Doher­ty à ses heures de gloire. Mais c’est au tour du groupe The Jacques de pren­dre la lumière. Le jeune quatuor for­mé de deux paires de frères, tout droit venus de Bris­tol, a su faire se tré­mouss­er le hall 3 du Parc des Expo­si­tions de Rennes. Leurs gui­tares explo­sives ont fait trem­bler le pub­lic ven­dre­di dernier à tel point que leur chanteur, Fin O’Brien, se ver­ra emporté par la foule en fin de con­cert. Les anglais ont désor­mais leurs Jacques à eux !

Con­cert à (re)voir ici. 

Nova Twins

Dans la caté­gorie jeunes tal­ents on vous présente égale­ment Nova Twins. Accom­pa­g­nées de leur bat­teur, les deux amies ont elles aus­si con­quis ven­dre­di les spec­ta­teurs du hall 3. La paire lon­doni­enne d’à peine 20 ans com­posée d’Amy Love (chant et gui­tare) et Geor­gia South (basse) délivrent un style under­ground sans con­ces­sion : du hip-hop punk rock aux paroles crues qui groove et qui fait du bruit ! Leur EP est disponible sur le label Robotunes.

Con­cert à (re)voir ici.

No Zu

La funk-punk du groupe aus­tralien a lais­sé des traces. Aus­si bien en stu­dio que sur scène, les per­cus­sions et les sonorités des huit musi­ciens de Mel­bourne ont fait groover avec un style qu’ils qual­i­fient eux-mêmes de “Heart Beat”.

Con­cert à revoir ici

PWR BTTM

Encore un duo ! Les deux Améri­cains Live Bruce et Ben Hop­kin, tous deux vêtus de robes col­orées durant le con­cert, nous ont filé la pêche avec leur garage punk maîtrisé et déjan­té. Les deux com­pères, l’un à la bat­terie, l’autre à la gui­tare, inversent même les rôles pen­dant le live.

Con­cert à (re)voir ici

Reyk­javíkur­dæ­tur

Le hall 8 same­di dernier a eu la chance de voir le nou­veau phénomène hip-hop islandais. Le col­lec­tif aux 17 rappeuses s’y pro­dui­sait dans une ambiance agitée ! Même si on n’a for­cé­ment pas tout com­pris des paroles, les Islandais­es fémin­istes ont livré une per­for­mance remar­quable avec une aisance sur scène imparable.

Con­cert à (re)voir ici

Pour retrou­ver les autres lives, c’est par ici !

(Vis­ité 122 fois)