Skip to main content
8 décembre 2016

Les dernières Trans Musicales de Rennes en vidéo

par Valentin Cebron

(Crédits Photo : Nicolas Joubard)

Musicalement, la semaine dernière aura définitivement été bretonne. En effet se déroulait la 38e édition des Trans Musicales de Rennes. Depuis sa création en 1979 où s’y exposait la scène rock locale, le festival a évolué et a pris de l’ampleur pour aujourd’hui devenir un évènement musical majeur dans l’hexagone. Pendant ces quelques jours de hautes festivités qui se tenaient du 30 novembre au 4 décembre, le festival accueillait pas moins de 62 000 spectateurs prêts à vibrer devant une ribambelle d’artistes en tout genre, émergents ou accomplis, jeunes ou vieux et venus des quatre coins de la terre.

Pour celles et ceux qui n’ont pas pu y assister ou qui ont tout simplement envie de se remémorer les meilleurs lives du festival, les équipes de Culturebox et Fip ont filmé et enregistré la plupart des concerts. Retour sur cinq groupes qui nous ont marqués !

The Jacques

La scène rock anglaise n’a eu de cesse de produire des talents : mi-dandys, mi-punk, à l’image des Libertines et d’un Pete Doherty à ses heures de gloire. Mais c’est au tour du groupe The Jacques de prendre la lumière. Le jeune quatuor formé de deux paires de frères, tout droit venus de Bristol, a su faire se trémousser le hall 3 du Parc des Expositions de Rennes. Leurs guitares explosives ont fait trembler le public vendredi dernier à tel point que leur chanteur, Fin O’Brien, se verra emporté par la foule en fin de concert. Les anglais ont désormais leurs Jacques à eux !

Concert à (re)voir ici. 

Nova Twins

Dans la catégorie jeunes talents on vous présente également Nova Twins. Accompagnées de leur batteur, les deux amies ont elles aussi conquis vendredi les spectateurs du hall 3. La paire londonienne d’à peine 20 ans composée d’Amy Love (chant et guitare) et Georgia South (basse) délivrent un style underground sans concession : du hip-hop punk rock aux paroles crues qui groove et qui fait du bruit ! Leur EP est disponible sur le label Robotunes.

Concert à (re)voir ici.

No Zu

La funk-punk du groupe australien a laissé des traces. Aussi bien en studio que sur scène, les percussions et les sonorités des huit musiciens de Melbourne ont fait groover avec un style qu’ils qualifient eux-mêmes de « Heart Beat ».

Concert à revoir ici

PWR BTTM

Encore un duo ! Les deux Américains Live Bruce et Ben Hopkin, tous deux vêtus de robes colorées durant le concert, nous ont filé la pêche avec leur garage punk maîtrisé et déjanté. Les deux compères, l’un à la batterie, l’autre à la guitare, inversent même les rôles pendant le live.

Concert à (re)voir ici

Reykjavíkurdætur

Le hall 8 samedi dernier a eu la chance de voir le nouveau phénomène hip-hop islandais. Le collectif aux 17 rappeuses s’y produisait dans une ambiance agitée ! Même si on n’a forcément pas tout compris des paroles, les Islandaises féministes ont livré une performance remarquable avec une aisance sur scène imparable.

Concert à (re)voir ici

Pour retrouver les autres lives, c’est par ici !

Visited 9 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply