Dérapage.

Les festivals Rock En Seine et Cabaret Vert annulent leurs concerts d’Eagles Of Death Metal

En désac­cord total avec les récents pro­pos tenus par Jesse Hugh­es, chanteur de Eagles of Death Met­al, à un media améri­cain, les fes­ti­vals Le Cabaret Vert et Rock en Seine ont décidé ce jour d’annuler les con­certs du groupe qui étaient prévus cet été sur nos événe­ments. Nous vous remer­cions pour votre com­préhen­sion”, peut-on lire cet après-midi sur la page Face­book de Rock en Seine, en français et en anglais.

Cette annu­la­tion fait suite à une char­mante inter­view accordée par Jesse Hugh­es à Takimag, un sit d’extrême-droite améri­can — pour don­ner une idée des sujets évo­qués, on trou­ve dans les arti­cles les plus lus d’au­jour­d’hui une longue tri­bune de l’au­teur du Red­neck Man­i­festo (accusé de min­imiser l’esclavagisme, entre autres) et une news révoltée que Barack Oba­ma, “le pre­mier prési­dent de couleur caramel”“impose sa black­ness à l’Amérique”. Et ain­si de suite, sur tout leur site. Même esprit au long de l’in­ter­view de Jesse Hugh­es, chanteur des Eagles Of Death Met­al. Rien de musi­cal dans l’en­tre­tien, la pre­mière ques­tion — qui n’en est pas une — posant pas mal le décor : “C’est dif­fi­cile de par­ler des atten­tats (du 13 novem­bre, ndr), sans son­ner comme si vous blamiez les vic­times… Mais il est dif­fi­cile de nier que la peur de l’Is­lam­o­pho­bie et que la peur des armes ont mené à beau­coup de morts ce soir-là”. A par­tir de là, Jesse Hugh­es s’en donne à coeur joie, mélangeant allè­gre­ment musul­mans, arabes et ter­ror­istes, “dégouté” par “le manque de colère” et le fait que les Parisiens “ne blâ­maient pas l’Is­lam”. Enfin, et on va s’ar­rêter là, il affirme à nou­veau son engage­ment pro-arme : “Vous avez ces jeunes blancs qui vivent bien, qui ont gran­di dans un envi­ron­nement gauchiste depuis la mater­nelle, inondés de notions pom­peuses qui ne sont que du vent. Regardez où cela les mène à présent”.

Ce n’est évidem­ment pas la pre­mière fois que Jesse Hugh­es se tar­gue d’être pro-arme, pro-Trump et anti-musulman. Mais c’é­tait la fois de trop pour Rock En Seine et Cabaret Vert. Les fes­ti­vals n’ont pour le moment pas annon­cé de remplaçants. 

 

(Vis­ité 62 fois)