Radiohead en live / ©DR

Les géants de la musique anglaise appellent leur gouvernement à réagir

Alors que l’in­dus­trie de la musique française est tou­jours touchée par la crise san­i­taire, la scène anglaise souf­fre aus­si, et se mobilise à son tour pour alert­er le gou­verne­ment. De nom­breux artistes appel­lent à sign­er une péti­tion sous la ban­nière du hash­tag #Let­The­Mu­sic­Play. Par­mi eux, The Cure, Radio­head ou Nick Cave.

Radio­head, Paul McCart­ney, The Cure, PJ Har­vey, Cold­play, Dua Lipa, Nick Cave, les Rolling Stones, Liam Gal­lagher, Dizzee Ras­cal, Annie Lennox, Depeche Mode, Iron Maid­en, Eric Clap­ton… Ils sont env­i­ron 1 500 à avoir signé cette let­tre, les artistes les plus émi­nents du Royaume-Uni deman­dent une réac­tion d’ur­gence face à l’épidémie de la COVID-19, qui a frag­ilisé près de 210 000 emplois dans le secteur de l’in­dus­trie cul­turelle. Cette let­tre a directe­ment été adressée au départe­ment de la cul­ture bri­tan­nique. Mal­gré divers­es ten­ta­tives pour trou­ver des solu­tions, comme la mon­tée des livestreams ou celles des ventes dig­i­tales, les retombées com­mer­ciales pour pal­li­er à l’ab­sence de con­certs sont trop faibles.

La scène bri­tan­nique est l’une des plus grandes réus­sites du pays d’un point de vue social, cul­turel et économique de ces dix dernières années (…) l’avenir des con­certs et fes­ti­vals et des cen­taines de mil­liers de per­son­nes qui en vivent s’annonce lugubre” lit-on dans cette let­tre. Le Royaume-Uni doit aujour­d’hui com­pos­er avec un gou­verne­ment qui ne sem­ble pas encore sen­si­ble à la ques­tion, n’ap­por­tant aucune aide aux salles de con­certs et priv­ilé­giant, selon la let­tre, d’autres domaines comme celui du sport ou de la pub­lic­ité. « Il est main­tenant cru­cial qu’il se focalise sur un troisième, la musique live. Jusqu’à ce que ces entre­pris­es puis­sent de nou­veau tra­vailler, ce qui arrivera vraisem­blable­ment en 2021 au plus tôt, le sou­tien du gou­verne­ment sera cru­cial. Pour empêch­er des fail­lites en masse et la fin de cette indus­trie de pre­mier plan dans le monde », rap­pelle la let­tre.

Rock En Seine 2019 - Ambiance The Cure - Concert à voir en replay

The Cure — Crédit pho­to : Christophe Crenel

En France aus­si, les péti­tions, let­tres ouvertes et actions mil­i­tantes pour sauver la cul­ture et la musique sont légion. De nom­breux pro­fes­sion­nels ou artistes avaient lancé mi-juin une péti­tion nom­mée « Sauvons la fête. Agis­sons ! », où ces acteurs majeurs demandaient  « une reprise du tra­vail pour les corps de méti­er de la scène “live” », la créa­tion d’un pôle de coor­di­na­tion nationale ou l’or­gan­i­sa­tion d’événe­ments en plein air, à jauge réduite. Plus tôt, le 17 avril, c’é­tait le col­lec­tif Année Noire 2020 et le met­teur en scène de théâtre Jean-Claude Fall qui avaient fusion­né leur péti­tion appelant au renou­velle­ment automa­tique des droits des inter­mit­tents du spec­ta­cle. Une autre action de sauve­tage avait aus­si été menée fin avril. Celle de Band­camp, qui organ­i­sait le 1er mai, le 5 juin et le 3 juil­let, des journées de sol­i­dar­ité où la plate­forme lais­sait leurs parts (15%) sur les ventes et pro­duits dérivés aux labels.

 

À lire également
“Sauvons la fête”, une pétition appelle le gouvernement à se réveiller
Retour de la fête en France : le ministre de la Culture a rencontré des acteurs du milieu

En soutien aux artistes, Bandcamp renonce à sa part sur les ventes de disques
Le ministère de la Culture annonce 706 M€ pour soutenir la musique

 

Alors que les con­certs ne repren­dront pas en France au moins avant sep­tem­bre, et voire peut-être plus tard, le gou­verne­ment tarde tou­jours à apporter des répons­es claires, cau­sant, selon une étude du cab­i­net d’au­dit EY, la perte de 4,5 mil­liards d’eu­ros et menaçant les 257 000 emplois du secteur.

(Vis­ité 298 fois)