Les inspirations de… Seth Troxler

Pour son DJ-Kicks enreg­istré d’une seule traite, le fan­tasque Seth Trox­ler a puisé son inspi­ra­tion dans le New-York des années 70 à 90, celles du street art, de la dance music et de la pop cul­ture. Revue de détail.

DISQUES

Niki Nakaza­wa, “Would It Be”

 

C’est une amie de longue date qui a e?crit cette cha­son il y a de?ja? six ans. Je l’ai garde?e au chaud pen­dant des plombes. J’attendais l’occasion de la sor­tir de la meilleure fac?on pos­si­ble. Il y a une telle ten­dresse dans ce morceau… C?a par­le d’un amour oublie? depuis longtemps. A? chaque fois que je l’entends, c’est aus­si bon que la premie?re fois que je l’ai e?coute?e. C’est beau, tout simplement.

 

T&T Music Fac­to­ry, “De Nat­te Cal”

Tom Tra­go et moi avons e?crit ce morceau juste apre?s la fer­me­ture du club Trouw, le 4 jan­vi­er 2015, a? Ams­ter­dam. Nous e?tions vrai­ment e?mus et… dans un e?tat sec­ond, pourrions-nous dire. Le stu­dio de Tom e?tait juste a? co?te? du club, de l’autre co?te? de la rue. On y est alle? et on a ren­du hom­mage a? ce qui avait e?te? comme notre deuxie?me mai­son pen­dant toutes ces anne?es. Hamsterdam !

 

 

Byron Stingi­ly, “Why Can’t You Be Real (Dan­ny’s 12” Version)”

L’une des chan­sons favorites de mon ami Rob Fer­nan­dez (le?gendaire pro­mo­teur new-yorkais de soire?es, ndr), a? qui cette com­pi­la­tion est d’ailleurs de?die?e. Il est de?ce?de? peu de temps avant la pro­duc­tion du mix. Je souhaitais qu’une part de sa per­son­nalite? se refle?te dans ce DJ-Kicks. Je pense que le monde agit comme un miroir qui racon­te l’histoire de notre socie?te? d’aujourd’hui. Et je me pose la ques­tion : “Ne peux-tu pas e?tre re?el ?”

 

 

Sun Ra And His Inter­galac­tic Research Arkestra “Enlight­en­ment”

 

Une ver­sion un peu spe?ciale de “Enlight­en­ment”. J’ai joue? ce morceau en ouver­ture et en fer­me­ture de beau­coup de mes sets, cet e?te?. Jouer cette espe?ce de car­naval jazz spa­tial, c’est ma manie?re d’exprimer ce que je ressens avec mes mix­es et mes DJ-sets, le voy­age que j’essaye d’accomplir a? tra­vers eux.

 

 

FILMS

Crook­lyn de Spike Lee

 

Un film vrai­ment for­mi­da­ble qui se passe dans le Brook­lyn des anne?es 70. La bande-son est ge?niale, tre?s soul. Il y a du Cur­tis May­field, du Ste­vie Won­der, du Isaac Hayes… J’aime beau­coup la fac?on dont Crook­lyn me?lange le drame et la come?die famil­iale, avec un co?te? tre?s chaleureux et tre?s authen­tique sur des the?mes comme la famille, la pau­vrete?… Crook­lyn par­le de notre he?ritage cul­turel, com­ment on vit et grandit avec. Pas force?ment le plus con­nu dans la fil­mo­gra­phie de Spike Lee, mais il vaut vrai­ment le coup d’œil.

 

 

 Paris Is Burn­ing de Jen­nie Livingston

 Paris Is Birning

Un long-me?trage cen­tre? sur l’a?ge d’or de la cul­ture de la cul­ture ball­room new- yorkaise (dont les mem­bres e?taient pour la plu­part noirs, lati­nos, gays ou trans­gen­res, ndr), des anne?es 70 jusqu’a? la fin des anne?es 90. Un clas­sique pour moi. C’est impor­tant de voir ce film pour com­pren­dre la sit­u­a­tion des minorite?s dans l’Ame?rique de cette e?poque. Toute cette e?poque hyper-cre?ative a con­stitue? une source d’inspiration immense pour le monde de la dance music. 

 

 

 

Wild Style de Char­lie Ahearn

Wild Style

 

Un doc­u­men­taire de 1983, qui de?peint la monte?e en puis­sance des contre- cul­tures urbaines aux E?tats-Unis pen­dant les anne?es 70 et 80 : le hip-hop, le break­dance, le graf­fi­ti… C’est d’ailleurs un film de re?fe?rence dans ces milieux. Il a e?te? beau­coup sam­ple?, par exem­ple sur le morceau “N.Y. State Of Mind”, sur l’album Ill­mat­ic de NasTout mon e?tat d’esprit, tout le paysage men­tal dans lequel je me suis plonge? au moment d’enregistrer mon DJ-Kicks fait e?cho a? l’imagerie de ce film.

 

 

LIVRES 

Keep on Dancin’ — My Life And The Par­adise Garage, Mel Cheren

PG

 

Un bouquin qui m’a claire­ment mar­que?, l’autobiographie de Mel Cheren, cofon­da­teur de la mythique discothe?que Par­adise Garage. Le livre racon­te aus­si les de?buts, l’ascension et le de?clin de son club, entre 1977 et 1987. Le Par­adise Garage a joue? un ro?le super impor­tant dans le de?veloppement de la dance music, et donc de la house. Force?ment, c?a me par­le. C’est a? toute cette e?poque que j’ai voulu ren­dre hom­mage avec mon mix. 

 

Jour­nal, Kei­th Haring

KH

 

Un autre livre, tou­jours dans cette veine new- yorkaise et alter­na­tive de la fin des anne?es 70. J’adore cette ville, je la con­nais bien pour y avoir passe? beau­coup de temps. Kei­th Har­ing est l’une de mes gross­es influ­ences. C’est une le?gende du street art ame?ricain ! Jour­nal est une com­pi­la­tion de ses re?flexions et pense?es sur son art, ses rela­tions, sa sex­u­alite?… Un livre intime et touchant.

 

 

 

 

 

Seth Trox­ler, DJ-Kicks (K7/Differ-Ant)

J’ai enreg­istre? ce DJ-Kicks en une seule et unique prise. J’ai pris une toute petite dose d’acide, puis je suis par­ti faire quelques cours­es. Apre?s e?tre ren­tre? chez moi, j’ai rassem­ble? tout mon mate?riel sur la table de ma salle a? manger, et j’ai enreg­istre? tout c?a a? la mai­son, en pyja­ma. J’espe?re que le mix sera appre?cie?, me?me si je l’ai fait avant tout pour mon pro­pre plaisir. J’ai arre?te? de tenir compte des retours de la presse, c’est une perte d’e?nergie. Ce mix est d’abord le reflet de ma per­son­nalite?. Je n’ai pas voulu me lim­iter a? ce qu’on pour­rait enten­dre dans un club la nuit, pour que mon DJ-Kicks puisse s’e?couter en de?but de journe?e, au boulot ou dans sa voiture.

(Vis­ité 124 fois)