M83 sort “Temple of Sorrow”, premier extrait nébuleux de DSVII

Pour pro­mou­voir la sor­tie Dig­i­tal Shades Vol­ume II le 20 sep­tem­bre, M83 révèle le morceau clip­pé “Tem­ple of Sor­row”, pre­mière par­tie du film EXTAZUS réal­isé par Bertrand Mandi­co. L’u­nivers ésotérique décalé du réal­isa­teur cor­re­spond aux sonorités rétro-futuristes rêveuses de M83. On y suit l’his­toire rédigée par le grand bar­bu du clip, nom­mé Extazus, sur sa machine à écrire old school. Il racon­te le périple de l’héroïne “Nir­vana Queen” au sein de ce fameux “Tem­ple of Sor­row”, “tem­ple du cha­grin” en anglais, où tout se joue dans un paysage sur­réal­iste qui mélange vio­lence et jouis­sance. Pour résumer, le com­bo audio­vi­suel fonc­tionne à mer­veille, une vraie envolée lyrique.

Douze ans après Dig­i­tal Shades Vol­ume I, Antho­ny Gon­za­lez revient avec le vol­ume II. Ce nou­veau pro­jet à sor­tir le 20 sep­tem­bre rejoint la caté­gorie des dis­ques ambi­ent inspirés par Bri­an Eno, mais pas que. L’artiste explique avoir été influ­encé prin­ci­pale­ment par des jeux des années 80 tels que Final Fan­ta­sy ou encore The Leg­end of Zel­da. Il déclare ceci : “Pen­dant l’été 2017, j’ai passé cinq mois au Cap d’An­tibes. J’ai passé mon temps à nag­er dans la mer Méditer­ranée, lire, regarder des films et jouer à des jeux vidéos des années 80. Ça me sem­blait rafraîchissant de jouer à ces vieux jeux à nou­veau. Il y a quelque chose de naïf et touchant à leur égard. C’est sim­ple et impar­fait.” For­cé­ment, tout a été joué aux claviers analogiques, quoi de mieux pour retran­scrire l’u­nivers musi­cal des années 80 ?

(Vis­ité 1 429 fois)