Skip to main content
Mac DeMarco —Øyafestivalen 2014 © Kim Erlandsen
8 novembre 2023

Sans crier gare, Mac DeMarco sort un album inédit composé en 2015

par Léa Formentel

Surprendre, c’est sans doute ce qu’il sait faire de mieux après la musique. C’est donc une fois de plus, sans crier gare, que le Canadien Mac DeMarco sort de ses vieux tiroirs Some Other Ones, composé en 2015 et sorti huit ans plus tard.

Décidément, on n’aura jamais autant entendu parler de Mac DeMarco que cette année. Voyez plutôt : ses différents featurings, avec Eyedress sur les titres « The Dark Prince » ou « My Simple Jeep » à Ryan Paris sur le titre « Simply Paradise » -et son clip super kitsch… Mais aussi la sortie cette année de One Wayne G (l’album de 199 tracks qui n’ont comme titre que leur date de création) ainsi que Five Easy Hot Dogs… On n’a jamais autant lu son nom que ces trois dernières années compilées. Une fois de plus, c’est un album instrumental que nous délivre Mac DeMarco : il est donc allé déterrer de l’année 2015. Un disque qu’il n’avait donc jamais publié sur les plateformes de streaming auparavant et désormais servi sur un plateau. À l’écoute de ces neufs titres, on n’est ni surpris, ni déçu : on retrouve le côté démo et l’univers d’Another One (2015). En fait, Some Other Ones est un peu la deuxième version démo de ce dernier—parce que oui, il y en a déjà une— : les mêmes instruments sont utilisés, les mélodies relativement proches… bref du bon vieux Mac. Il y a néanmoins un côté réconfortant à Some Other Ones, un peu comme une madeleine de Proust, ça déclenche ce petit élan de nostalgie, pile au bon moment.

 

A lire aussi : Mac DeMarco dévoile « All of Our Yesterdays », sa nouvelle ballade langoureuse

 

Bien que « Don Juan » était déjà sorti sur les plateformes sur l’album multi-interprètes Philia : Artists Rise Against Islamophobia en 2017, les autres restent des inédits. Ils portent d’ailleurs, comme à leur habitude, des drôles de noms comme « Onion Man », « Peter Pickles » (sans doute en hommage à son chat Pickles, décédé plus tôt dans l’année) et qui fait drôlement penser à sa démo Salad Days (2014) ou encore « Special K », qui termine le disque sur une sorte de ballade mélancolique, qui serait en fait les prémices du magnifique  « One More Love Song ». En somme ce nouvel/ancien album est le parfait mix entre le rock de ses débuts, et la mutation vers ce que produit aujourd’hui Mac DeMarco, à la jonction entre Salad Days et Another One.

Visited 197 times, 1 visit(s) today