Skip to main content
©Salem Nabil
11 juin 2021

🔊 Mad Rey signe chez Ed Banger et marche dans les pas de DJ Mehdi

par Carla Thorel

Quentin Leroy alias Mad Rey, est sur le point de sortir son nouvel EP B.R.O., pour la premiÚre fois chez Ed Banger. En amont de cette sortie le 16 juillet, le clip de « Joe Da Zin » feat Jwles vient de tomber, entre house et hip-hop. Zoom sur un artiste spontané et trÚs « saucé ».

Article issu du Tsugi 141 : 18 ans d’Ed Banger, en kiosque et en ligne.

Vous avez forcĂ©ment dansĂ© ne serait-ce qu’une fois, en soirĂ©e, en after, en voiture
 sur son track « Quartier Sex ». De son vrai nom Quentin Leroy, Mad Rey n’a que 30 ans mais livre depuis une dizaine d’annĂ©es de quoi bouncer, en maniant Ă©lĂ©gamment les samples funky. NĂ© Ă  Paris, il est passĂ© par les Beaux-Arts jusqu’à ĂȘtre rattrapĂ© un beau jour par son premier grand amour : le son. « J’aime faire du son, tout le temps. N’importe quand. » InspirĂ© par absolument tout ce qui l’entoure, son processus de crĂ©ation n’a rien d’extravagant ou de torturĂ©. Non, pour crĂ©er, « ça se passe majoritairement la journĂ©e. Mon home studio, c’est aussi ma cuisine, donc je prĂ©pare Ă  manger, je fais du cafĂ©, ça mange et ça vit ».

« J’ai l’impression qu’on s’est choisis mutuellement avec Ed Banger ».

AprĂšs un passage par DKO Records, la crĂ©ation de son propre label Red Lebanese en 2012 et la sortie des EPs CƓur d’artichaut (2013), Salon de thĂ© (2016), Spliff Shit (2018) et de l’album Balabushka quelques mois plus tard, Mad Rey frappe maintenant Ă  la porte des hĂ©ros du mois Ed Banger. « Je connaissais le label seulement de loin, mais je savais Ă©videmment que c’est une grande maison parisienne depuis prĂšs de vingt ans maintenant. Je m’y suis dans un premier temps intĂ©ressĂ© par le biais de DJ Mehdi, que j’ai dĂ©couvert avec KourtrajmĂ©. Et on en mangeait matin midi et soir avec mes amis pendant nos annĂ©es lycĂ©e. » Une rencontre artistique au sujet de laquelle celui qui produisait des sons hip-hop et rap sous le pseudo L.Rey, avant de se tourner vers la house, est catĂ©gorique : « J’ai l’impression qu’on s’est choisis mutuellement avec Ed Banger, on a tellement de choses en commun, Ă  Ă©changer des goĂ»ts similaires, des idĂ©es
 Une mĂȘme vision de la sauce. » Sa sauce, c’est sa musique et la vision qu’il en a. Il l’entretient en passant des heures Ă  digger les nouveautĂ©s rap, et Ă©videmment Ă  composer dans une boucle sans fin. « Chez moi, la MPC est allumĂ©e du matin au soir, alors la premiĂšre idĂ©e qui me vient, c’est rĂ©glĂ©. »

Pour les annĂ©es Ă  venir, Quentin imagine le futur de sa musique en trois mots sibyllins, « passerelle, brute, et sauce ». « Rejoindre Ed Banger me permet d’asseoir ma pratique. Je me sens d’autant plus libre dans mes productions, inspirĂ©, ouvert, inventif et plein de bonne volontĂ©. Ça donne beaucoup de force pour la suite. » Les projets du roi fou (si vous n’aviez pas fait le lien avec son pseudo, clin d’Ɠil Ă  Game Of Thrones ?) s’annoncent salĂ©s avec un live Ă  dĂ©velopper, un maxi Ă  la date de sortie qui approche et un bel avenir rythmĂ© par, vous l’aurez compris, une sauce bien acidulĂ©e.

Retrouvez plus d’articles dans le Tsugi 141 : 18 ans d’Ed Banger, en kiosque et en ligne

Visited 213 times, 1 visit(s) today