Massive Attack en 2010 à Saint-Petersburg / ©Platonova Alina

Massive Attack sort un petit film sur une grande question : l’impact écologique des live

En col­lab­o­ra­tion avec le Tyn­dall Cen­tre for Cli­mate Change Research (cen­tre de recherche bri­tan­nique con­sacré au change­ment cli­ma­tique), Mas­sive Attack sort un court film de huit min­utes qui inter­roge l’im­pact écologique de la musique live. 

En juil­let, les pio­nniers du trip-hop sor­taient Eutopia, un EP engagé qui s’at­taquait aux prob­lé­ma­tiques actuelles comme l’urgence cli­ma­tique, l’évasion fis­cale et le revenu uni­versel. Ils prou­vent encore une fois leur engage­ment assumé depuis longtemps (ils sou­ti­en­nent d’ailleurs le mou­ve­ment Extinc­tion Rebel­lion), en partageant une vidéo qui pointe les failles écologiques des con­certs et fes­ti­vals, et pro­pose de repenser de nou­velles manières de faire de la musique live qui soient en accord avec le respect de l’environnement.

Nous avons réal­isé que notre indus­trie ne pou­vait pas ou ne voulait pas aller assez vite pour que la musique live joue son rôle dans la réduc­tion d’émis­sions, nous avons donc choisi de penser ce change­ment nous-mêmes.”

Nous avons réal­isé que notre indus­trie ne pou­vait pas ou ne voulait pas aller assez vite pour que la musique live joue son rôle dans la réduc­tion d’émis­sions, nous avons donc choisi de penser ce change­ment nous-mêmes, de rassem­bler le néces­saire pour faire bouger les choses et mon­tr­er que c’est pos­si­ble”, a expliqué Robert Del Naja alias 3D.

L’o­rig­ine de la col­lab­o­ra­tion entre Mas­sive Attack et le cen­tre de recherche Tyn­dall remonte à 2019 : après avoir pub­lié une tri­bune dans le Guardian dénonçant la pol­lu­tion qu’en­gendrait d’une tournée de con­certs inter­na­tionale, le groupe annonçait tra­vailler avec le cen­tre Tyn­dall pour “car­togra­phi­er en pro­fondeur l’empreinte car­bone des tournées et présen­ter les options qui peu­vent être mis­es en œuvre rapi­de­ment”, comme ils l’expliquaient.

Un an plus tard, ce court film voit le jour, bien que le con­cert éco-responsable qui devait servir d’ex­em­ple et qui était organ­isé cet automne à Liv­er­pool a dû être annulé en rai­son de la crise san­i­taire. Le court métrage a été réal­isé par Antho­ny Tombling Jr. et on peut enten­dre le leader du groupe Robert Del Naja en voix off.


(Vis­ité 878 fois)