Skip to main content
Massive Attack en 2010 à Saint-Petersburg / ©Platonova Alina
30 octobre 2020

Massive Attack sort un petit film sur une grande question : l’impact écologique des live

par Léonie Ruellan

En collaboration avec le Tyndall Centre for Climate Change Research (centre de recherche britannique consacré au changement climatique), Massive Attack sort un court film de huit minutes qui interroge l’impact écologique de la musique live. 

En juillet, les pionniers du trip-hop sortaient Eutopia, un EP engagé qui s’attaquait aux problématiques actuelles comme l’urgence climatique, l’évasion fiscale et le revenu universel. Ils prouvent encore une fois leur engagement assumé depuis longtemps (ils soutiennent d’ailleurs le mouvement Extinction Rebellion), en partageant une vidéo qui pointe les failles écologiques des concerts et festivals, et propose de repenser de nouvelles manières de faire de la musique live qui soient en accord avec le respect de l’environnement.

« Nous avons réalisé que notre industrie ne pouvait pas ou ne voulait pas aller assez vite pour que la musique live joue son rôle dans la réduction d’émissions, nous avons donc choisi de penser ce changement nous-mêmes. »

« Nous avons réalisé que notre industrie ne pouvait pas ou ne voulait pas aller assez vite pour que la musique live joue son rôle dans la réduction d’émissions, nous avons donc choisi de penser ce changement nous-mêmes, de rassembler le nécessaire pour faire bouger les choses et montrer que c’est possible« , a expliqué Robert Del Naja alias 3D.

L’origine de la collaboration entre Massive Attack et le centre de recherche Tyndall remonte à 2019 : après avoir publié une tribune dans le Guardian dénonçant la pollution qu’engendrait d’une tournée de concerts internationale, le groupe annonçait travailler avec le centre Tyndall pour « cartographier en profondeur l’empreinte carbone des tournées et présenter les options qui peuvent être mises en œuvre rapidement« , comme ils l’expliquaient.

Un an plus tard, ce court film voit le jour, bien que le concert éco-responsable qui devait servir d’exemple et qui était organisé cet automne à Liverpool a dû être annulé en raison de la crise sanitaire. Le court métrage a été réalisé par Anthony Tombling Jr. et on peut entendre le leader du groupe Robert Del Naja en voix off.


Visited 14 times, 1 visit(s) today