Matthias Zimmermann — Matthias Zimmermann

Extrait du numéro 93 de Tsu­gi (juin 2016)

Revoici Sound Pel­le­gri­no avec le pre­mier album de son artiste-phare, l’Allemand Matthias Zim­mer­mann. Matthias Zim­mer­man, le disque, pro­pose un con­cept sim­ple et ludique : les titres de tous les morceaux sont des prénoms. Chaque com­po­si­tion représente ain­si un per­son­nage, et tout ce petit monde cohab­ite sur l’île qu’incarne l’album. Et ces seize petits bon­shommes ne man­quent pas de car­ac­tère ! Il y a par exem­ple “Jor­dan”, tonique et com­plète­ment allumé, “Neil”, à la per­son­nal­ité plus réservée, dont les bour­don­nements cré­pus­cu­laires rap­pel­lent Boards Of Cana­da. Ou encore “Luther”, épilep­tique, trib­al et psy­chédélique tout à la fois. Et comme si cela ne suff­i­sait pas, plusieurs invités de mar­que ont posé leurs valis­es sur l’île Zim­mer­mann. “Mar­tin” con­vie Olivia Mer­il­hati, vocal­iste de The Dø, pour un moment d’électro-pop esti­val très enjôleur. Tous les fea­tur­ings ne sont hélas pas du même ton­neau : l’intervention de Jay Jay Johan­son sur “Lia” vire à l’easy-listening soupeux. Mais peu importe, car Matthias Zim­mer­mann passe avec brio le cap du pre­mier album avec ce disque bar­i­olé, tan­tôt atmo­sphérique tan­tôt fiévreuse­ment dansant. (Matthieu Vail­lant)

Matthias Zim­mer­mann (Sound Pellegrino/Sound Of Barclay/Universal), sor­ti le 10 juin. 

(Vis­ité 256 fois)