© Alex Kozobolis

🔊 Max Cooper pousse loin la démarche scientifique dans son dernier maxi

Pour annon­cer le prochain volet de son futur pro­jet Unspo­ken Words, l’Ir­landais Max Coop­er dĂ©voile un maxi de deux titres hyp­no­ti­sants : un track orig­i­nal “Ascent”, et son remix. 

Max Coop­er aurait-il trou­vĂ© un nou­veau moyen de faire apprĂ©ci­er les maths et ses principes abstraits ? L’an­cien Ă©tu­di­ant en biolo­gie, recon­nu aujour­d’hui comme l’une des fig­ures majeures de la scène Ă©lec­tron­ique expĂ©ri­men­tale, vient de dĂ©voil­er “Ascent” et son remix “Ascent — Elysian Fields Mix” dans un maxi aux sonoritĂ©s car­ré­ment hyp­no­tiques… et aux inspi­ra­tions sci­en­tifiques. Il s’ex­plique : “Nous sommes habituĂ©s Ă  vivre dans un espace en trois dimen­sions, mais nous pou­vons con­stru­ire des mod­èles de mon­des dans le nom­bre de dimen­sions spa­tiales que nous voulons. La musique Ă©tait ma ten­ta­tive de crĂ©er une expĂ©ri­ence tran­scen­dan­tale adap­tĂ©e Ă  ces espaces. Et le visuel suiv­ait le mĂŞme thème, par le biais des math­é­ma­tiques”. Ă€ pro­pos du morceau orig­i­nal Ă  l’am­biance inter­stel­laire et planante, Coop­er explique : “J’es­sayais de cap­tur­er l’idĂ©e ines­timable de la tran­scen­dance avec “Ascent”. Il fal­lait qu’il s’élève plus haut que tout ce que j’avais fait auparavant.” 

 

 

“Ascent- Elysian Fields Mix”, dif­férent tout en gar­dant la même essence, témoigne d’une vibe drum’n bass expéri­men­tale, car­ac­téris­tique des débuts du musi­cien : “J’ai tra­vail­lé sur le mix­age pen­dant des semaines afin d’obtenir le meilleur équili­bre pos­si­ble, et de per­me­t­tre aux har­monies chaudes de ressor­tir ain­si qu’à la bat­terie de cla­quer suff­isam­ment. J’ai égale­ment brouil­lé la séquence d’ac­cords avec des élé­ments mélodiques à haute fréquence et des manip­u­la­tions de la per­cus­sion pour la ren­dre aus­si riche en struc­ture que possible.”

 

 

Le morceau est accom­pa­g­né d’une vidéo créée par le bio-mathématicien et sci­en­tifique Mar­tin Kryzwin­s­ki, qui explore les dimen­sions spa­tiales par le biais de for­mules math­é­ma­tiques et autres x, z en tout genre … Ces réflex­ions plus ou moins com­plex­es sont expliquées et détail­lées sur le site du scientifique.

Une fois de plus, le pro­duc­teur prou­ve son inten­tion de mêler musique élec­tron­ique et art visuel, à tra­vers des recherch­es sci­en­tifiques poussées. Déjà en mai dernier, le producteur-scientifique curieux dévoilait un site inter­net évo­lu­tif et inter­ac­t­if en guise de clip pour son hyp­no­ti­sant morceau “Sym­pho­ny in Acid”, témoignage de sa direc­tion artis­tique sin­gulière axée vers une musique évo­lu­tive et intime­ment liée à la sphère technologique.

Ă€ lire aus­si : đź‘€ Un site web en guise de clip ? Max Coop­er bous­cule encore nos sens

 

(Vis­itĂ© 433 fois)