extrait de la pochette de la BO du film Ad Astra, par Max Richter

Max Richter nous emmène dans les étoiles avec la BO du dernier film de James Gray

Ca va devenir une habi­tude, Max Richter se lance à la con­quête de l’e­space. Avec The Last Day On Mars en 2013, il avait déjà com­posé pour un film de SF. Et man­i­feste­ment, il appré­cié l’ex­péri­ence. Main­tenant orfèvre en la matière, il est der­rière la bande orig­i­nale de Ad Astra, dernier long métrage de James Gray.

Ce film est une grosse entre­prise (…) C’est un pro­jet sincère dans lequel Brad et James ont mis tout leur cœur, ils ont métic­uleuse­ment sculp­té cette his­toire jusqu’à ce qu’elle leur plaise. Je n’ai rien d’autre que de l’ad­mi­ra­tion”, confie-t-il à Pitch­fork. Il a com­mencé à tra­vailler sur la par­ti­tion il y a deux ans, après avoir vision­né un mon­tage pro­vi­soire du film, et suite à une dis­cus­sion avec le réal­isa­teur et Brad Pitt. Pour com­pos­er, Richter a été inspiré par le pro­gramme de la Nasa qui sil­lon­ait l’e­space dans les années 70 avec la sonde “Voy­ager”. Tout au long du film, le périple du per­son­nage prin­ci­pal coïn­cide avec la musique : si le pro­tag­o­niste passe devant Sat­urne, le morceau qu’on enten­dra sera com­posé à par­tir des don­nées col­lec­tées par la sonde autour de cette planète. Du tra­vail de pré­ci­sion qu’on retrou­ve dans le pre­mier morceau : “To The Stars”, une sym­phonie planante, pro­fonde et triste. On imag­ine déjà Brad Pitt qui se lance dans une épopée mys­tique à la recherche de son père dis­paru… Mais bon, pour en voir (et en enten­dre) davan­tage, il faudrait aller voir le film.

Max Richter a déjà écrit des par­ti­tions pour des séries comme Black Mir­ror et The Left­overs, mais il signe avec cette BO un retour en orbite, et nous emmène graviter au delà des étoiles.

(Vis­ité 1 152 fois)