Skip to main content
© Chris Liverani
13 mai 2022

Miracle : musiciens et producteurs s’accordent sur un revenu minimal du streaming

par Antoine Gailhanou

Après un an de négociations, syndicats de musiciens et de producteurs sont parvenus à un accord sur le streaming. Si les détails n’ont pas encore été communiqués, l’accord pointe vers une meilleure rémunération des artistes.

C’était juste ! Le 12 mai 2021, le gouvernement donnait un an aux artistes musiciens et aux producteurs de disques pour se mettre d’accord sur un revenu minimal du streaming. C’est donc dans les toutes dernières heures qu’un accord a été conclu, ce à l’unanimité des participants. Celui-ci semble satisfaire tous les partis. Côté producteurs, le SNEP et la SCPP se félicitent ainsi : « S’il engage plus que jamais les producteurs auprès des artistes-interprètes, il veille également à respecter le modèle économique de l’ensemble des entreprises de la musique, quelle que soit leur taille, et leur capacité à produire et développer des artistes-interprètes en France. »

 

À lire également
Streaming : ce que les artistes gagnent est “pitoyable”

 

L’accord semble également satisfaire les principaux représentants d’artistes interprètes (SPEDIDAM, ADAMI, SFA, SNAM…). Dans un communiqué, ils voient dans cet accord « une avancée importante sur le chemin d’un juste partage de la valeur au profit des artistes ». Plus concrètement, l’accord fixe un « taux minimum de « royalties » dues aux artistes‐interprètes principaux pour la diffusion de leurs titres en streaming ». On ignore encore la hauteur de ce taux. En 2017, celui-ci avait été négocié à 13 %, mais sans satisfaire les syndicats de musiciens.

Par ailleurs, les artistes bénéficieront également d’une « avance minimale garantie de 1000€ ». Un montant non négligeable pour certains musiciens. Quant à ceux qui connaissent plus de succès, le SNEP évoque des « rémunérations supplémentaires automatiques lors du franchissement de seuils d’écoutes ». Pour l’heure, il n’y a pas plus de détails sur ces seuils ou le montant des revenus. Enfin, les deux parties se sont mises d’accord pour renforcer le FONPEPS. Créé en 2016, ce dernier vise à aider à l’emploi des professionnels du spectacle. Selon les syndicats d’artistes, on peut également attendre « d’autres mesures d’encadrement des rémunérations ». On espère bien sûr que tout ceci sera bel et bien appliqué. Mais en attendant, on salut cette avancée.

Visited 86 times, 1 visit(s) today