© Chris Liverani

Miracle : musiciens et producteurs s’accordent sur un revenu minimal du streaming

Après un an de négo­ci­a­tions, syn­di­cats de musi­ciens et de pro­duc­teurs sont par­venus à un accord sur le stream­ing. Si les détails n’ont pas encore été com­mu­niqués, l’accord pointe vers une meilleure rémunéra­tion des artistes.

C’était juste ! Le 12 mai 2021, le gou­verne­ment don­nait un an aux artistes musi­ciens et aux pro­duc­teurs de dis­ques pour se met­tre d’accord sur un revenu min­i­mal du stream­ing. C’est donc dans les toutes dernières heures qu’un accord a été con­clu, ce à l’unanimité des par­tic­i­pants. Celui-ci sem­ble sat­is­faire tous les par­tis. Côté pro­duc­teurs, le SNEP et la SCPP se félici­tent ain­si : “S’il engage plus que jamais les pro­duc­teurs auprès des artistes-interprètes, il veille égale­ment à respecter le mod­èle économique de l’ensemble des entre­pris­es de la musique, quelle que soit leur taille, et leur capac­ité à pro­duire et dévelop­per des artistes-interprètes en France.”

 

À lire également
Streaming : ce que les artistes gagnent est “pitoyable”

 

L’accord sem­ble égale­ment sat­is­faire les prin­ci­paux représen­tants d’artistes inter­prètes (SPEDIDAM, ADAMI, SFA, SNAM…). Dans un com­mu­niqué, ils voient dans cet accord « une avancée impor­tante sur le chemin d’un juste partage de la valeur au prof­it des artistes ». Plus con­crète­ment, l’accord fixe un “taux min­i­mum de « roy­al­ties » dues aux artistes-interprètes prin­ci­paux pour la dif­fu­sion de leurs titres en stream­ing”. On ignore encore la hau­teur de ce taux. En 2017, celui-ci avait été négo­cié à 13 %, mais sans sat­is­faire les syn­di­cats de musiciens.

Par ailleurs, les artistes béné­ficieront égale­ment d’une “avance min­i­male garantie de 1000€”. Un mon­tant non nég­lige­able pour cer­tains musi­ciens. Quant à ceux qui con­nais­sent plus de suc­cès, le SNEP évoque des “rémunéra­tions sup­plé­men­taires automa­tiques lors du fran­chisse­ment de seuils d’écoutes”. Pour l’heure, il n’y a pas plus de détails sur ces seuils ou le mon­tant des revenus. Enfin, les deux par­ties se sont mis­es d’accord pour ren­forcer le FONPEPS. Créé en 2016, ce dernier vise à aider à l’emploi des pro­fes­sion­nels du spec­ta­cle. Selon les syn­di­cats d’artistes, on peut égale­ment atten­dre “d’autres mesures d’encadrement des rémunéra­tions”. On espère bien sûr que tout ceci sera bel et bien appliqué. Mais en atten­dant, on salut cette avancée.

(Vis­ité 567 fois)