Skip to main content
©Manuel Nägeli
25 mars 2021

Ne supportant plus les annulations de ses concerts, un musicien a mis fin à ses jours

par Antoine Barsacq

Le claveciniste François Grenier s’est donné la mort mardi 23 mars, ne supportant plus les annulations dues à la situation sanitaire. Claire Lamquet, qui codirigeait l’ensemble de musique ancienne Hemiolia avec lui, s’est exprimée pour expliquer ce passage à l’acte.

« Il s’était renfermé dans sa bulle, et ressassait les annulations. » C’est en ces termes que Claire Lamquet décrit dans les pages de Nord Littoral les derniers moments de son collègue François Grenier. Le claveciniste redoutait également l’avenir : il en avait « une peur panique, car il y avait de moins en moins de reports de nos concerts. » François Grenier était chef de cœur et claveciniste après des études de piano, clavecin, musique ancienne, chant, écriture et musicologie. Le second confinement avait provoqué chez lui une grande souffrance, malgré l’enregistrement en novembre avec l’ensemble Hemiolia d’un disque dédié à la musique française du XVIIIe siècle qui « l’avait reboosté » raconte Claire Lamquet. « C’est la dernière fois qu’il a touché à son clavecin… On sortira peut-être le disque à titre d’hommage, mais il faudra réinventer sans lui ensuite. Ce sera impossible de rejouer ce qu’on a construit avec François sans lui » continue la violoncelliste.

 

À lire également
Dans une lettre ouverte, 20 acteurs du secteur appellent Macron à “déconfiner la culture”

 

Ce geste du musicien s’explique principalement par les annulations et fermetures des salles de concerts, lui qui était « un amoureux inconditionnel de la musique. » Claire Lamquet le décrivait comme une « personnalité ultrasensible » qui ne « supportait plus » les annulations en série de concerts, de spectacles. Une trop grande sensibilité pour lui, à qui cette année d’enfermement fut finalement fatale. Alors que le monde de la culture ne voit toujours pas l’horizon d’une sortie de crise, on se demande jusqu’où les conséquences des restrictions pourront mener. François Grenier a été enterré hier dans sa ville natale de Avesnes-sur-Helpe dans les Hauts-de-France. Artistes, musiciens, promoteurs de la culture en France : tenez bon !

Visited 1 times, 1 visit(s) today