Skip to main content
30 juin 2016

Nightwave déclenche des torrents de haine misogyne avec sa Boiler Room

par rédaction Tsugi

Boiler Room a posé ses valises au Nouveau Casino hier soir, pour un nouvel épisode de ses aventures électroniques. La légende de Chicago DJ Deeon était là pour ambiancer ce beau monde, aux côtés de Feadz, Detente, Marvy Da Pimp et la productrice écossaise Nightwave


Boiler Room Paris x Dailymotion with DJ Deeon par brtvofficial

Malheureusement, il semblerait que le set de Nightwave n’ait pas plu, à en croire l’avalanche de commentaires négatifs qu’elle s’est pris sur le ‘chat’ de Boiler Room. Ah non, autant pour nous, ce n’est pas son set mêlant ghetto-tech et footwork qui a dérangé mais bien le fait qu’elle est… une femme ! L’Ecossaise, bien décidée à ne pas se laisser faire a publié une série de tweets quelques heures après, d’une manière bien ironique :

La réaction de Boiler Room ne s’est pas faite attendre non plus puisqu’ils se sont également fendus d’un tweet dénonçant cette violence : « La misogynie, la transphobie, le racisme et toutes autres attaques personnelles sont 10000% inacceptables. Nous ne pouvons pas exister sans l’internet et (malheureusement) l’internet ne semble pouvoir exister sans de lâches abrutis. » 

Boiler Room a également annoncé sa volonté d’engager du personnel afin de filtrer les abus sur son site mais aussi son envie de continuer à booker des DJs de tous genres et d’horizons divers et variés, peu importe la pression des haters

Enfin, Boiler Room a mis en place un sondage sur Twitter, génialement grinçant : « Pourquoi est-ce que vous ressentez le désir profond de dire du mal des DJs femmes dans les chats ? » Vous vous êtes récemment fait larguer? Vous vous sentez un bonhomme en faisant ça? Vous croyez qu’il existe une conspiration anti-mâles? Vous êtes juste un loser? »

« Nous ne pouvons pas couper chaque commentaire, comme lorsque quelqu’un dit qu’un mix est mauvais ou qu’une chanson est merdique mais nous ne pouvons accepter aucun commentaire raciste, transphobe, misogyne. Nous sommes en train de nous gratter la tête afin de trouver comment gérer cela mais nous savons qu’aujourd’hui, c’était l’affront de trop. En tant que plus grande compagnie de streaming underground, nous devons nous lever pour garder nos valeurs, nous savons désormais qu’il est de notre responsabilité de mener ce combat » a également déclaré Gabriel Szatan, programmateur et animateur de Boiler Room. Bien dit ! 

via Fact 

Visited 1 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply