Nightwave déclenche des torrents de haine misogyne avec sa Boiler Room

Boil­er Room a posé ses valis­es au Nou­veau Casi­no hier soir, pour un nou­v­el épisode de ses aven­tures élec­tron­iques. La légende de Chica­go DJ Deeon était là pour ambiancer ce beau monde, aux côtés de Feadz, Detente, Mar­vy Da Pimp et la pro­duc­trice écos­saise Night­wave


Boil­er Room Paris x Dai­ly­mo­tion with DJ Deeon par brtvof­fi­cial

Mal­heureuse­ment, il sem­blerait que le set de Night­wave n’ait pas plu, à en croire l’avalanche de com­men­taires négat­ifs qu’elle s’est pris sur le ‘chat’ de Boil­er Room. Ah non, autant pour nous, ce n’est pas son set mêlant ghetto-tech et foot­work qui a dérangé mais bien le fait qu’elle est… une femme ! L’E­cos­saise, bien décidée à ne pas se laiss­er faire a pub­lié une série de tweets quelques heures après, d’une manière bien ironique :

La réac­tion de Boil­er Room ne s’est pas faite atten­dre non plus puisqu’ils se sont égale­ment fendus d’un tweet dénonçant cette vio­lence : “La misog­y­nie, la trans­pho­bie, le racisme et toutes autres attaques per­son­nelles sont 10000% inac­cept­a­bles. Nous ne pou­vons pas exis­ter sans l’in­ter­net et (mal­heureuse­ment) l’in­ter­net ne sem­ble pou­voir exis­ter sans de lâch­es abrutis.” 

Boil­er Room a égale­ment annon­cé sa volon­té d’en­gager du per­son­nel afin de fil­tr­er les abus sur son site mais aus­si son envie de con­tin­uer à book­er des DJs de tous gen­res et d’hori­zons divers et var­iés, peu importe la pres­sion des haters

Enfin, Boil­er Room a mis en place un sondage sur Twit­ter, géniale­ment grinçant : “Pourquoi est-ce que vous ressen­tez le désir pro­fond de dire du mal des DJs femmes dans les chats ?” Vous vous êtes récem­ment fait larguer? Vous vous sen­tez un bon­homme en faisant ça? Vous croyez qu’il existe une con­spir­a­tion anti-mâles? Vous êtes juste un loser?”

Nous ne pou­vons pas couper chaque com­men­taire, comme lorsque quelqu’un dit qu’un mix est mau­vais ou qu’une chan­son est merdique mais nous ne pou­vons accepter aucun com­men­taire raciste, trans­pho­be, misog­y­ne. Nous sommes en train de nous grat­ter la tête afin de trou­ver com­ment gér­er cela mais nous savons qu’au­jour­d’hui, c’é­tait l’af­front de trop. En tant que plus grande com­pag­nie de stream­ing under­ground, nous devons nous lever pour garder nos valeurs, nous savons désor­mais qu’il est de notre respon­s­abil­ité de men­er ce com­bat” a égale­ment déclaré Gabriel Szatan, pro­gram­ma­teur et ani­ma­teur de Boil­er Room. Bien dit ! 

via Fact 

(Vis­ité 171 fois)