©Clip de La Fève - Mauvais payeur

🔊 NOUVEAUX FUTURS : 10 futurs poids lourds du rap qui ont brillĂ© en 2021

Il y a des années comme ça. En 2021, les poids lourds du rap français ont eu l’air moins inspirés que d’habitude. Certes, Lay­low, Nin­ho, Jul, Boo­ba, Damso, Orel­san ou encore SCH ont fait l’actualité. Mais tous nous avaient habitués à mieux. La faute au Covid-19 ? Pour com­penser, voici une liste de futurs poids lourds qui ont bril­lé de mille feux en 2021, par­fois sous les radars, et qu’on va davan­tage enten­dre en 2022, c’est certain.

 

  • Si vous aimez JPEGMafia et le label Stone Throw : joaqm

Il est rel­a­tive­ment rare d’entendre de jeunes beat­mak­ers et rappeurs français se frot­ter aux expĂ©ri­men­ta­tions abstract hip-hop ou aux instrus dĂ©sar­tic­ulĂ©es. « Faire un hit bof, mais le clas­sique je suis cap Â», scan­de le Parisien joaqm sur son titre “Quinte Foch Royale”. Extrait de son excel­lent album La liste de lec­ture Fm 70.7, il est un bel exem­ple de la mal­ice qui se dĂ©gage de ses textes dĂ©tachĂ©s, par­fois absur­des, et de ses pro­duc­tions off­beats bour­rĂ©es de fines dis­tor­sions. Un beau rap d’esthète.

 

Ă€ Ă©couter Ă©galement
🏆 Playlist NOUVEAUX FUTURS : 100 tracks qui ont fait 2021 (et feront 2022)

 

Frontal. Il n’y a pas d’autre mot. Après s’être fait une petite place dans le rap jeu avec sa série de freestyles #FSR ces trois dernières années, voici qu’Olazermi a décidé de pass­er un cap en 2021. Son pre­mier essai, OTCHO, entière­ment pro­duit par Ikaz Boi, est une sacrée bas­tos. Avec une voix ténébreuse, qui trahit sa fil­i­a­tion avec son cousin Sta­vo (mem­bres phare de 13 Block), il a attiré l’attention du mastodonte Def Jam. Pour ceux qui aiment pren­dre des baffes musi­cales, ça réveille.

  • Si vous aimez Damso : Smeels

Orig­i­naire de Bor­deaux, Smeels a sor­ti son superbe album Par amour et pour le geste en 2021, béné­fi­ciant d’un beau suc­cès d’estime. Cela fait cinq ans que ses mix­tapes lui ont per­mis d’affirmer un sens de la mélodie de plus en plus aigu­isé et de désor­mais livr­er une musique sur­plom­bée par une voix vaporeuse, habil­lée de reverb. Il y a quelque chose de fausse­ment blasé dans ses textes, avec une par­faite dose d’arrogance et de poésie.

 

Ă€ Ă©couter Ă©galement
🚀 Qu’écouter après Le Classico OrganisĂ© de JUL ?

 

  • Si vous aimez les virĂ©es nocturnes en scooter : ZinĂ©e

Com­ment par­ler du rap en 2021 sans Ă©vo­quer ZinĂ©e ? La rappeuse orig­i­naire de Toulouse, mais Parisi­enne d’adoption, est en train de con­quĂ©rir les cĹ“urs avec une voix fluette sou­vent auto­tunĂ©e, par­fois aus­si totale­ment dĂ©nuĂ©e d’artifices. En 2020, elle sor­tait l’EP FutĂ©e, avant-goĂ»t de son excel­lent album Cobalt paru en 2021. « Timide, vail­lante, j’ai pas peur de ces acteurs / Face Ă  tous ces rappeurs j’finis gag­nante », assène-t-elle sur le titre “Agrafe”. Comme pour rap­pel­er qu’il n’y a pas besoin de rap­per vite et fort pour se faire enten­dre. Il faut avoir des choses Ă  dire, et de la sin­gu­lar­itĂ©. ZinĂ©e n’en manque pas, et prou­ve qu’on devrait enten­dre de plus en plus par­ler d’elle en 2022.

  • Si vous aimez le DMV flow : Big B

Si vous aimez les voix nasil­lardes inspirées des trap lords améri­cains, mais sauce de chez nous, voici Big B. Il est l’un des dignes représen­tants du DMV flow, cette manière de rap­per venue de la côte est améri­caine, plus pré­cisé­ment du Mary­land et de la Vir­ginie. Pour les pro­fanes du sous-genre, se met­tre dans le bain peut être périlleux. Mais une fois qu’on est dedans, la musique est déli­cieuse. Sur ses deux EPs dix titres parus en 2021, à savoir No Com­pe­ti­tion 1 et No Com­pe­ti­tion 2, il se fait par­fois ravageur comme sur “Kro­n­ic Kill”, ou plus mélodique sur “Hun­cho”. Savoureux.

  • Si vous aimez le hip-hop français sans concession : Souffrance

Souf­france n’est pas un nou­veau venu. Il est mĂŞme plutĂ´t du genre Ă  avoir de la bouteille. Mais que voulez-vous : son dernier album Tranche de vie est si dĂ©gouli­nant de maĂ®trise et de sincĂ©ritĂ© qu’il fal­lait qu’il fasse par­tie de cette liste. Ă€ dom­i­nance boom-bap, sa musique aupar­a­vant par­faite au sein du groupe L’Uzine est faite d’authenticitĂ© et de tech­nique, de textes chi­adĂ©s et ancrĂ©s dans une cer­taine tra­di­tion rap. InvitĂ© sur le gigan­tesque pro­jet Le Clas­si­co Organ­isĂ©, qui a vu Jul rĂ©u­nir 157 rappeurs sur un mĂŞme album, il a bĂ©né­fi­ciĂ© d’une nou­velle expo­si­tion au milieu de la masse. MĂ©ritĂ©, cent fois.

  • Si vous aimez Luidji : Tuerie

Sur le label Foufoune Palace, créé par l’excellent Luid­ji, il y a Tuerie, qui vient de sor­tir son pre­mier EP inti­t­ulé Bleu Gospel. Orig­i­naire de Boulogne-Billancourt, le rappeur offre un rap très bien orchestré, capa­ble de digér­er les inspi­ra­tions funk, trap ou les pianos omniprésents. L’esprit est vif, l’écriture fournie… En huit titres, Tuerie rend vis­ite à un nom­bre de sous-genres affolant. Les titres “Puff” ou “PRÊCHE !” en sont une preuve irréfutable.

 

Ă€ Ă©couter Ă©galement
🚀 Qu’écouter après Civilisation d’Orelsan ?

 

Du brut qui va à l’essentiel. Si vous aimez le rap kick­er et les voix graves, Tedax Max est l’homme qu’il vous faut. La maîtrise tech­nique est évi­dente, la ryth­mique est mal­menée avec brio, notam­ment sur ses superbes EPs sor­tis en 2021, nom­mé Forme Olympique et Forme Olympique: Mid­dle Sea­son. Digne représen­tant de la scène lyon­naise en pleine effer­ves­cence, il est à class­er dans la caté­gorie d’Alpha Wann, qui n’a pas man­qué de met­tre son tal­ent en avant. Par­mi les nom­breux morceaux à retenir, on trou­ve Thomas & Laim­beer, aux influ­ences trap et jazz, sans concession.

  • Si vous voulez briller auprès de vos potes les plus connaisseurs : Natya

Nou­velle venue sur la scène rap, Natya est Ă  l’aube de sa car­rière. PassĂ©s totale­ment sous les radars, ses qua­tre sin­gles sor­tis en 2021 mon­trent pour­tant un tal­ent indé­ni­able, un naturel rap suc­cu­lent. Les morceaux “Bour­bon” ou surtout “RĂ©cupĂ©r­er” lais­sent espĂ©r­er que quelqu’un allume l’étincelle qui manque Ă  son Ă©clo­sion. Il y a de quoi faire.

Pour finir, deux pour le prix d’un. Khali et La Fève font par­tie des fers d’une nou­velle généra­tion, s’étant notam­ment fait un nom dans le micro­cosme rap de Twit­ter. Une fan­base solide, le même beat­mak­er attitré, à savoir Kosei, une manière déroutante de bous­culer les car­cans rap étab­lis… Avec son album Laïla, Khali a mon­tré que son rap nasil­lard et son écri­t­ure dés­abusée n’était pas un feu de paille. Quant à La Fève, qui avait déjà remué 2020 avec son pro­jet Kolaf, il a dis­til­lé ERRR, un excel­lent pre­mier album porté par le sin­gle “Mau­vais payeur”. Ceux-là font par­tie de l’avenir, c’est déjà certain.

(Vis­itĂ© 2 425 fois)