On ferait bien de regarder du côté de la Lituanie pour choper de bons maxis

Gar­dens Of God. Un crâne rasé, le teint pale, et une place de choix sur la scène tech­no et house européenne. Il faut dire qu’il a roulé sa bosse, ayant com­posé des musiques de films et de séries pen­dant des années avant de sign­er des sor­ties sur les bien jolis labels que son Ellum (label fondé par Maceo Plex) et BOSO — chez qui on pou­vait crois­er Ten Walls avant qu’il ne parte sacré­ment en sucette. Mais Ten Walls et Gar­dens Of God n’ont pas de com­mun que leur label : les deux sont lituaniens.

La Litu­anie… C’est rare qu’on par­le de ce petit pays. A croire qu’on est telle­ment habitué à aller à Lon­dres ou Berlin pour dégot­er des pro­duc­teurs qu’on en oublie Vil­nius et com­pag­nie. Mais rat­trapons le coup : Gar­dens Of God, qui vient de sor­tir l’EP River/Ghost (à com­man­der ici) sur son pro­pre label Sodai, nous a pré­paré quelques anti­sèch­es. On y décou­vre qua­tre pro­duc­teurs et DJs made in Litu­anie, et on a demandé à Min­dau­gas Lap­in­skis (le vrai nom de Gar­dens Of God) d’aus­si par­ler de lui-même – pas facile facile, mais il a bien joué le jeu et nous présente un joli panora­ma de la scène locale. A?i? (main­tenant vous savez dire mer­ci en lituanien) !

Few Nold­er

Vivant à cinq min­utes à pied de mon stu­dio, mon pote Linas (aka Few Nold­er) est con­nu sur la scène depuis la sor­tie de son pre­mier EP sur le label Par­tyzanai – ça remonte déjà à 2006. Il expéri­mente avec la house et la tech­no, et sort ses pro­duc­tions sur des labels comme Plan­et MU, Con­nais­seur et Ghost­ly Inter­na­tion­al. Il est inter­na­tionale­ment respec­té. Préparez-vous à des mélodies autant qu’à des hits tech­no quand vous allez le voir en live.

Man­fredas

Man­fredas est con­nu dans le milieu de la nuit de Vil­nius, notam­ment pour ses shots de tequi­la, la mous­tache et ses cheveux longs. Il a organ­isé de super fêtes en ville, comme cette série d’événe­ment appelée Smala, et a sor­ti des sons sur le label Les Dis­ques de la mort. Attendez-vous à de la dis­co lente et bizarre, si seule­ment vous osez vous ren­dre à ses soirées.

Cal­li

Cal­li s’est fait une répu­ta­tion dans le milieu tech­no depuis sa sor­tie de 2011 sur le label d’i­ci Par­tyzanai Label. Des EPs sur State Of Tech­no, Shad­ed Music et Dead Cert ont ensuite suivi, ce qui a per­mi à un pub­lic plus large et inter­na­tion­al de l’é­couter. Soyez prêts pour un trip de tech­no deep !

Roe Deers

Liu­das Lazauskas, avant les Roe Deers, a com­mencé à mix­er très jeune – il n’avait tech­nique­ment même pas le droit de ren­tr­er dans les clubs où il jouait – ce qui lui a don­né une sacrée expéri­ence der­rière les platines. Quelques années plus tard, quand il mélange ça avec du piano et ses com­pé­tences en stu­dio, en ajoutant des visuels de son meilleur ami Oskaras, le résul­tat ne déçoit évidem­ment pas. Vous pou­vez trou­ver leurs titres sur Omni­disc, Mag­ic Feet ou encore Nein Records.

Gar­dens Of God 

Sur quinze ans de pro­duc­tions, ces dernières années, depuis que j’ai com­mencé Gar­dens Of God, ont été les plus belles – même si j’ai été moins pro­duc­tif. Tra­vailler sur des habil­lages sonores, écrire des génériques pour des séries et pro­duire pour d’autres artistes m’a apporté une expéri­ence irrem­plaçable et a élar­gi mon point de vue sur la musique, c’est grâce à tout ça que je peux faire ce que je fais main­tenant : être un artiste à temps plein. Ce n’est pas facile du tout, mais cela me donne beau­coup d’é­mo­tions et me motive. Trou­ver de nou­veaux lieux, ren­con­tr­er de nou­velles per­son­nes, se faire de nou­veaux amis ou partager des émo­tions via la musique est un cadeau de la vie.

Je suis hon­oré de jouer dans ces clubs et fes­ti­vals un peu partout dans le monde en représen­tant la scène élec­tron­ique litu­ani­enne. Je me suis dit que je pou­vais y être encore plus impliqué, alors j’ai lancé mon label Sodai qui pour­rait aider plus d’artistes litu­aniens à être écoutés à l’international.

Comme je touche à plusieurs gen­res depuis si longtemps, je ne suis pas vrai­ment inspiré par tel ou tel pro­duc­teur. Mais je tra­vaille dur pour sur­pren­dre et être inspiré, et j’e­spère que ça m’aidera à être une source d’in­spi­ra­tion pour quelqu’un, un jour.

(Vis­ité 467 fois)