On y était : Lost In A Moment avec Dixon, Âme, Henrik Schwarz et KiNK

Nous avions annon­cé l’évènement un peu avant son déroule­ment… Et curieux de cette jolie pro­gram­ma­tion nous sommes allés écouter les fers de lance du label Innervi­sions : Dixon, Âme, Hen­rik Schwarz accom­pa­g­nés de l’étoile mon­tante en prove­nance de Bul­gar­ie Kink. Une bien belle équipe avec qui pass­er son dimanche après-midi.

Six artistes se sont suc­cédés pour nous faire danser sur le tar­mac du Bour­get de midi à minu­it. C’est le DJ Na’Sayah qui a ouvert les hos­til­ités de cette journée estampil­lée “Lost In A Moment” (inti­t­ulé de la tournée de la team Innervi­sions). Nadir Sayah (de son vrai nom) est égale­ment l’homme qui se cache der­rière l’or­gan­i­sa­tion de cet évène­ment en col­lab­o­ra­tion avec son acolyte Adrien Mes­sié. En début d’après-midi, le DJ Alle­mand Matthew Dekay a pris le relais pour nous servir un set de house aéri­enne en adéqua­tion avec le lieu donc, et idéal comme mise en bouche avant l’ar­rivée de Dixon.

Vers 17h le patron d’In­nervi­sions prend les com­man­des. L’e­s­planade se rem­plit et Dixon sem­ble avoir trou­vé le bon filon pour faire danser la foule mal­gré la pluie. Après deux heures de mix, le Berli­nois a défini­tive­ment chauf­fé le pub­lic pour laiss­er la place à Kink. Après un petit temps d’in­stal­la­tion, le Bul­gare attaque son live par son titre culte Express. Ses envolées de syn­thés et ses basslines mas­sives annon­cent les prémices d’un live sur­volté. Et quand Kink ne tapote pas sur ses machines, il asso­cie à son live des vocaux cultes comme celui de “Ghet­to Krav­iz” de Nina Krav­iz ou celui de “Get Drill And Work” de Cyl­sound. Avec une énergie com­mu­nica­tive indé­ni­able, le pro­duc­teur quitte la scène sous les applaud­isse­ments d’un pub­lic con­va­in­cu de sa per­for­mance. La moitié du duo Âme, Kris­t­ian Bey­er, se met aux platines pour une heure et demie de set mêlant deep et tech-house. Hen­rik Schwarz se fait atten­dre. Le jour s’est couché et l’on s’ap­prête à enten­dre le dernier live de cette journée “Lost In A Moment”. Hen­rik Schwarz entre en scène avec son matériel et entame un set péchu et mélodieux dans la lignée de ses pro­duc­tions habituelles. A la fin du live, c’est une ova­tion pour le crew Innervi­sions et les autres DJ’s.

Meilleur moment : La clô­ture de la soirée  en lumière avec une dis­tri­b­u­tion de bou­gies à étin­celles par le staff. Le ren­du était féérique.  

Pire moment : Quand la pluie tombe et que tu com­mences à red­outer tes pas de danse, accom­pa­g­née de ton fidèle para­pluie jusqu’à la fin de la soirée.

(Vis­ité 130 fois)