Skip to main content
15 juin 2016

Open Music Initiative : un moyen innovant pour en finir avec les inégalités de revenus dans la musique

par rédaction Tsugi

« Pour plusieurs raisons, nous devrions être en train de vivre une époque d’apogée musicale. Grâce à la technologie, tout est possible et accessible. Seulement, les revenus issus du milieu sont en chute libre depuis vingt ans. » Telle est la vision de Panos Panay, fondateur de BerkleeICE, un institut dédié aux entrepreneurs créatifs lié au Berklee College of Music, l’une des plus grandes écoles de musiques au monde. Ce dernier s’est donné un nouvel objectif : trouver un moyen de rationaliser et rééquilibrer les revenus digitaux des artistes et pour ce faire, il faut tout reprendre de zéro. « Cette reconstruction pour un futur prospère doit commencer aux racines, autrement dit l’encadrement des bénéfices« , ajoute Panos Panay. « Tout le monde (ou presque) est d’accord pour dire que l’absence d’un moyen sécurisé de savoir qui a fait quoi et qui doit combien à qui entraine des millions de dollars perdus ou mal redirigés chaque année », conclue-t-il. 

Open Music Initiative (OMI) est née de cette ambition. Grâce à l’institut et aux innovateurs qui en font partie, OMI compte créer une plateforme open-source (comprendre libre d’être redistribuée avec le code source visible) pour traquer les « créateurs » de chaque son publié sur internet afin de les légitimer en tant que tel, avec le revenu qui va avec. L’idée est d’améliorer de façon conséquente un système de royalties devenu hors d’usage. « Nous souhaitons créer une architecture digitale libre d’accès pour le business de la musique moderne« , affirme Panos Panay. « La nouvelle technologie est là pour nous servir, pour être appliquée et radicalement changer la façon de rémunérer les artistes.« 

Afin d’aider BerkleeICE et son idée de génie, toutes les forces se joignent pour soutenir le projet. Evidemment, ce sont les plus concernés par le problème comme Soundcloud, Spotify, Pandora, YouTube, Rumblefish, Netflix, SiriusXM aux côtés d’Universal Music, BMG, Sony, la SACEM et Warner qui comptent bien mettre la main à la pâte. OMI est une initiative à suivre de très près tant ses résultats pourraient s’avérer révolutionnaires pour la musique. 

Visited 7 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply