© Rosalia, 'Motomami +' - Columbia Records

Que vaut vraiment la réédition de ‘Motomami’ de Rosalía ?

Véri­ta­ble icône pop ‑déjà- indétrôn­able de sa généra­tion, la star espag­nole Ros­alía a agréable­ment sur­pris ses fans en dévoilant une édi­tion deluxe de son album plein d’idées osées et nova­tri­ces Motoma­mi, sor­ti en mars dernier.  En plus de qua­tre titres inédits -“Ais­lamien­to”, “La Kil­ié”, “Lax” et “Chiri”- à l’oc­ca­sion de la sor­tie de la réedi­tion Motoma­mi +,  la diva a égale­ment offert à sa com­mu­nauté une ver­sion live de son hit “La Fama” en feat avec The Week­nd, ain­si qu’un remix du morceau “Can­dy” avec Chen­cho Corleone.

 

Ce qu’il y a de bien avec les réédi­tions, c’est qu’elles per­me­t­tent à l’artiste de sor­tir légère­ment du cadre ini­tial de l’album pour com­pléter, agré­menter son pro­jet d’une con­ti­nu­ité per­ti­nente, ou pas. Ros­alía, elle, relève le défi haut la main en pro­posant qua­tre titres sin­guliers. Elle sur­prend avec “Lax”, qua­si­ment a capel­la très épuré et à l’in­ten­sité prenante. “Ais­lamien­to” , lui, pro­pose une cer­taine sobriété et nos­tal­gie dans les ryth­miques, en oppo­si­tion à “Chiri” et “La Kil­ié” aux rythmes plus vigoureux. Une chose per­met de reli­er ces qua­tre morceaux entre eux : la puis­sance vocale et émo­tion­nelle de Ros­alía due à son lien intime au fla­men­co. En bref, un ensem­ble nou­veau dont l’âme con­corde large­ment avec celle de Motomami.

Elle nous avait con­quis en sor­tant “Despechà” en août dernier,  sum­mer hit énergique au rythme sal­sa, illus­tré par un clip en direct de la playa où la chanteuse appa­raît en caméra fish­eye à bord d’un zodi­ac, avant d’aller taper une brésili­enne sur la plage avec les copains. Encore un clip à l’esthétisme intel­ligem­ment soigné, dont seule elle à le secret.

En ajoutant ces qua­tre nou­velles pépites à sa discogra­phie déjà pléthorique et sou­vent car­rée, Ros­alía con­tin­ue d’af­firmer ses tal­ents de chanteuse hors-pair et d’asseoir son règne de nou­velle queen lati­na à la recon­nais­sance mon­di­ale. Dans son adresse à mari­er le fla­men­co avec le R’n’B, tout en jonglant entre la pop et le reg­gae­ton, elle s’im­pose en mod­èle de la représen­ta­tion de la musique moderne.

 

À lire aussi : Pourquoi le dernier album de Rosalía est excellent

 

En plein World Tour depuis le début du mois de juil­let, Ros­alía, plus en forme que jamais, enchaîne les dates avec plus de 50 villes prévues dans sa tournée. La chanteuse à la présence scénique impa­ra­ble, con­nue pour ses per­for­mances grandios­es et ses choré­gra­phies endi­a­blées, sera en con­cert à l’Ac­corHo­tel Are­na le 18 décem­bre prochain.

 

(Vis­ité 688 fois)