Révolution sur le dancefloor : il est désormais possible de choisir les tracks jouées par les DJs via une application

La fin des DJs ? À Toron­to, le mariage entre tech­nolo­gie 2.0 et club cul­ture repousse ses lim­ites. Nous con­nais­sions déjà les con­certs silen­cieux, au cours desquels les audi­teurs écoutent la même musique à l’aide de casques sans fil. Aujour­d’hui, l’in­ter­ac­tiv­ité entre le pub­lic et l’artiste s’a­grandit. Au Cana­da, un tout nou­veau club a déjà plongé dans une nou­velle expéri­ence sin­gulière. Et promis, nous ne sommes pas en train de vous spoil­er la sai­son 5 de Black Mir­ror.

C’est la start-up PSLY qui est der­rière cette réal­ité pas si éloignée. Après avoir été testée à la Love Child Social House le 8 juin dernier, l’ex­péri­ence se tient désor­mais au Fig­ures club. Tous les ven­dredis, le pub­lic peut vot­er pour la prochaine piste que jouera le DJ. Si l’ap­pli­ca­tion n’en est encore qu’au stade du test, l’idée sem­ble déjà un peu gauche. Pour tous ceux qui ont déjà eu l’oc­ca­sion de jouer les DJs, les requêtes du pub­lic sont sans aucun doute le pire cauchemar. En out­re, le con­cept de PSLY va à l’en­con­tre même de l’essence du tra­vail du DJ, fondé sur la con­nais­sance, le goût et la cul­ture musi­cale. Le DJ est la per­son­ne qui con­duit la danse, et pas l’in­verse.

En explo­rant Apple Store, on peut toute­fois décou­vrir que PSLY ne recueille qu’un score de 2.3/5, et écope de plusieurs com­men­taires négat­ifs : “Le tra­vail d’un DJ est de lire la foule et de jouer la musique qui peut plaire à tous. Si vous voulez écouter toutes vos chan­sons préférées, restez à la mai­son ou allez dans un bar avec un juke-box.” écrit un pre­mier inter­naute, tan­dis qu’un sec­ond renchérit : “C’est épou­vantable. Je ne voudrais jamais enten­dre une chan­son demandée dans un club. Les DJs tra­vail­lent comme des dingues et passent des heures à per­fec­tion­ner leurs sets et main­tenant cette saleté mon­tre sa tête ? Dehors !” Rave on, phones off.

(Vis­ité 2 566 fois)