Skip to main content
10 février 2017

Splinter, label de découvertes sans intermédiaires

par Clémence Meunier

Sortir un album, pour un peu que l’on soit signé sur un label (ce qui, pour la majorité des artistes, reste le seul moyen de vivre de sa musique), c’est une grosse machine, et c’est long. Il faut l’écrire, l’enregistrer, engager un budget promotion, faire du clip, un single, deux singles, trois singles, sortir l’album, donner des interviews, partir en tournée. Puis tout recommencer. Andy Gardiner le sait : il a été artiste chez Ed Banger pendant huit ans (sous le nom de Vicarious Bliss), puis a monté son propre label Splendid en 2014 – on y croise Telepopmusik ou Dream Koala. Mais aujourd’hui, en parallèle de Splendid, Andy Gardiner lance Splinter, le cousin un peu speed du label. L’idée ? Sortir un titre inédit, tous les quinze jours, en réduisant au maximum la durée entre la réception de la démo et la sortie du morceau avec son clip. On y croisera des artistes émergents surtout, mais parfois quelques gros noms, à condition qu’ils sortent de leur zone de confort en proposant des morceaux inhabituels. Les premiers à se jeter dans l’arène ? Patawawa, un trio britannique auteur de « Diversion », un concentré pop et estival.

Réduire au maximum les intermédiaires, pour un rendez-vous musical régulier – tous les quinze jours à terme donc, mais pour cette semaine de lancement Splinter en a trois dans les tiroirs ! – qui proposera des petits hits directement aux auditeurs avec des pochettes cohérentes… Splinter fait de la spontanéité un modèle pour aider les artistes émergents : à suivre donc !

www.splinter.fr 

Visited 31 times, 1 visit(s) today