Splinter, label de découvertes sans intermédiaires

Sor­tir un album, pour un peu que l’on soit signé sur un label (ce qui, pour la majorité des artistes, reste le seul moyen de vivre de sa musique), c’est une grosse machine, et c’est long. Il faut l’écrire, l’enregistrer, engager un bud­get pro­mo­tion, faire du clip, un sin­gle, deux sin­gles, trois sin­gles, sor­tir l’album, don­ner des inter­views, par­tir en tournée. Puis tout recom­mencer. Andy Gar­diner le sait : il a été artiste chez Ed Banger pen­dant huit ans (sous le nom de Vic­ar­i­ous Bliss), puis a mon­té son pro­pre label Splen­did en 2014 — on y croise Tele­pop­musik ou Dream Koala. Mais aujourd’hui, en par­al­lèle de Splen­did, Andy Gar­diner lance Splin­ter, le cousin un peu speed du label. L’idée ? Sor­tir un titre inédit, tous les quinze jours, en réduisant au max­i­mum la durée entre la récep­tion de la démo et la sor­tie du morceau avec son clip. On y crois­era des artistes émer­gents surtout, mais par­fois quelques gros noms, à con­di­tion qu’ils sor­tent de leur zone de con­fort en pro­posant des morceaux inhab­ituels. Les pre­miers à se jeter dans l’arène ? Patawawa, un trio bri­tan­nique auteur de “Diver­sion”, un con­cen­tré pop et esti­val.

Réduire au max­i­mum les inter­mé­di­aires, pour un rendez-vous musi­cal réguli­er — tous les quinze jours à terme donc, mais pour cette semaine de lance­ment Splin­ter en a trois dans les tiroirs ! — qui pro­posera des petits hits directe­ment aux audi­teurs avec des pochettes cohérentes… Splin­ter fait de la spon­tanéité un mod­èle pour aider les artistes émer­gents : à suiv­re donc !

www.splinter.fr 

(Vis­ité 842 fois)