©Noor Datis

Teki Latex devient résident de la plus grosse radio électro d’Angleterre

par Tsugi

Une nou­velle aven­ture pour Teki Latex. Le cura­teur de Boil­er Room France et fon­da­teur du label Sound Pel­le­gri­no rejoint la BBC Radio One, l’une des sta­tions de radio majeures d’Angleterre et cer­taine­ment la plus célèbre en ce qui con­cerne la musique élec­tron­ique (notam­ment pour son émis­sion Essen­tial Mix). Dès le 1er mars, il intè­gr­era le pro­gramme BBC Res­i­den­cy, qui se tient chaque dimanche entre 1h et 3h du matin (heure anglaise). Ces huit heures men­su­elles de l’émission sont répar­ties entre huit DJs (deux par semaine), qui s’engagent pour une sai­son de six mois (et donc six émis­sions), avec carte blanche sur le contenu.

Out­re Teki Latex, cette nou­velle sai­son accueillera aus­si Grimes, Eris Drew ou encore Octo Octa, tan­dis que Nas­tia ou Char­lotte de Witte sor­tent de la rota­tion. On pour­ra enten­dre le Français en deux­ième par­tie d’émission le pre­mier dimanche de chaque mois jusqu’au 2 août. “J’ai pas mal écouté les rési­dences de Tes­sela, Eclair Fifi, Kode9, Art­work, Jubilee ou Black Madon­na, entre autres, les années précé­dentes, et j’e­spérais un jour avoir la mienne. C’est un très grand hon­neur”, nous raconte-t-il.

C’est en par­tie mon accès aux morceaux des meilleurs pro­duc­teurs de l’un­der­ground français qui va me dif­férenci­er des autres DJs de la station.”

Si la cul­ture musi­cale anglaise est plus dense que celle de l’Hexa­gone, cela n’effraie pas le DJ français qui a déjà de l’expérience en radio. Il est en effet rési­dent de Rinse France depuis six ans, et a égale­ment pub­lié une cen­taines d’épisodes du Sound Pel­le­gri­no Pod­cast. Mais surtout, il entre­tient de très bons rap­ports avec les Anglais : “Depuis quelques années, je joue bien plus en Angleterre qu’en France. Je suis tou­jours hyper bien reçu là-bas et le pub­lic me paraît plus à l’é­coute de ce que je fais en tant que DJ.”

Con­cer­nant le con­tenu de l’émission, Teki veut se plac­er dans la con­ti­nu­ité de ses pod­casts français : du mix, com­men­té avec divers­es pris­es de paroles, et éventuelle­ment des invités. “J’ai essayé de penser l’émis­sion comme une heure de radio noc­turne, à la fois under­ground et ras­sur­ante comme un petit cocon d’amour”, précise-t-il. Chaque émis­sion sera à son image, entre exi­gence, sur­prise et déconne.

©Noor Datis

La pre­mière mêlera ain­si titres clas­siques et inédits, dont des extraits de sa prochaine mix­tape dédiée à la musique de jeu-vidéo (on vous en repar­le lun­di). Plus large­ment, c’est toute la cul­ture française qu’il va amen­er avec lui. “C’est en par­tie mon accès aux morceaux des meilleurs pro­duc­teurs de l’un­der­ground français qui va me dif­férenci­er des autres DJs de la sta­tion. En ces temps de Brex­it et au vu des nou­velles lois qui vont entr­er en vigueur à la fin de l’an­née, je pense que c’est très impor­tant de con­tin­uer à con­stru­ire des ponts cul­turels avec les Anglais.” Word. On se donne rendez-vous le 1er mars pour la pre­mière émis­sion de cette nou­velle sai­son sur la BBC Radio 1.

(Vis­ité 3 958 fois)