Skip to main content
25 novembre 2014

The Long Long Summer : de l’italo-disco poisseux pour une atmosphère de cave enfumée

par rédaction Tsugi

Des filles nues au fond d’un club éclairé de rouge : voilà la vision de rêve de Phred, Relatif Yann, Hugo Jurado et l’ex-Die Nacht Valentin Joliff, les tauliers de La Dame Noir, mirage largement repris dans le graphisme signé Mothi. La toute première compilation du club, bar et label marseillais doit rendre particulièrement heureux ses têtes pensantes. L’italo-disco poisseux des treize titres inédits, produits par les amis et artistes signés du label, évoque parfaitement cette atmosphère de cave enfumée et occulte. Du “disco under moon influence” selon leur slogan, porté par la nébuleuse de “Fifth Season” de Fred Berthet (ancien Troublemakers) ou “Gate 13” du bien nommé Slow Porn. Dicky Trisco fait susurrer d’une voix d’homme “Discoteca”, appel rauque rappelant bien la langueur d’un Long Long Summer ankylosant tandis que the “Long Long Goodbye” clôt cette excellente et cohérente compile. “I’m leaving Paris, I’m going where my voice can sing”, entend-on sur “Down” de Pulp Disco & The Outcasts. Marseille semble un lieu bien propice aux déviances hypnotiques et crépusculaires. 

Visited 9 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply