Skip to main content
©Gianni Giardinelli
17 février 2020

Toute la rage d’NTM en live dans une expo photo en accès libre

par Marthe Chalard-Malgorn

Pour beaucoup de français.e.s, le rap est bien plus qu’un genre musical, c’est un mouvement générationnel qui prend racine dans les années 80 et qui expose frontalement la colère et la fougue d’une jeunesse déconnectée de l’idéal des baby boomers, à qui tout a semblé facile. C’est cette essence que le photographe Gianni Giardinelli a choisi de capter en suivant la tournée d’adieu de Suprême NTM, groupe mythique du rap français formé par Kool Shen et Joey Starr en 1988, lors de leur ultime reformation entre 2018 et 2019. De ses clichés, il a crée l’exposition NTM : Tout ne tient qu’à un fil, organisée au Forum des Halles de Paris, en partenariat avec le centre culturel de la mairie de Paris consacrée au hip-hop, La Place, disponible du 20 février au 10 mars 2020.

Un concert (complet) se déroulera le 19 février à 21h à La Place (centre culturel hip-hop situé sous la canopée des Halles) en guise d’inauguration, au sein duquel se produiront des artistes tels que DJ Pone, Nathy Tuco, Busta Flex, Zoxea ou Lord Kossity. L’exposition NTM : Tout ne tient qu’à un fil sera visible depuis les hauteurs des Halles grâce à un dispositif lumineux formant les trois lettres du groupe.

« Après tout ce que j’avais récolté comme clichés et en voyant la passion des gens pour NTM, je me suis dit qu’il fallait que je leur rende hommage. »

Érigé au rang de mythe, NTM est exposé de façon intime, sur scène comme en coulisses, à travers le regard du photographe et ami du groupe Gianni Giardinelli. Celui-ci rencontre Joey Starr lors de sa première exposition photographique dans un restaurant en 2018, peu de temps avant qu’NTM ne se reforme. « Je me suis retrouvé à les prendre en photo pendant qu’ils préparaient le concert de Bercy le 22 novembre 2018. Comme ils ont aimé ce que j’ai fait, j’ai continué à les suivre lors de leur ultime tournée« , nous explique-t-il au téléphone. Giardinelli constate la passion du public pour le groupe, l’effervescence qu’ils provoquent chez les gens et décide de créer une exposition consacrée à cette relation, à cette génération : « Après tout ce que j’avais récolté comme clichés et en voyant la passion des gens pour NTM, je me suis dit qu’il fallait que je leur rende hommage. » Le lieu d’exposition n’est pas choisi au hasard, Les Halles étant l’un des spots de la culture hip-hop les plus en vogue des années 80.

Gianni Giardinelli confie tout le plaisir qu’il a eu à se lancer dans cette aventure : « Je me suis régalé car j’ai grandi avec NTM, j’avais leur cassette, j’étais même allé les voir au Parc des Princes en 1997. Je savais que pour beaucoup de gens, c’était la première fois qu’ils les voyaient en concert puisqu’à ses débuts, NTM était un groupe plutôt subversif. C’était donc très fort. » Une aventure dont il ne retire aucune nostalgie : « J’étais vraiment dans le moment, comme un spectateur, sauf que j’étais super bien placé : entre la fosse et les chanteurs. Je me suis laissé porter par ces deux bêtes de scène, l’enceinte me crachait dans la tête et je connaissais tous les morceaux par cœur. »

Suivre Kool Shen et Joey Starr dans les festivals a été une expérience riche en émotions, pleine d’anecdotes comme celle-ci :  « Je me souviens de ce moment marrant lors de la fête de l’Huma (2018). Kool Shen et Joey Starr étaient seuls sur scène et là, d’un coup, il y a Catherine Ringer qui apparaît et se met à danser et ramper par terre. Les deux rappeurs se sont regardés et n’ont rien compris, elle faisait une sorte de performance contemporaine spontanée. Finalement, la sécurité est arrivée pour sortir Ringer mais le moment était vraiment marrant. »

« Kool Shen et Joey Starr étaient seuls sur scène et là, d’un coup, il y a Catherine Ringer qui apparaît et se met à danser et ramper par terre. Les deux rappeurs se sont regardés et n’ont rien compris. »

Au-delà des moments drôles, il y a aussi eu des instants forts permis par la relation entre le groupe et son public. Les concerts rassemblent des gens de tout bord et de tout âge : « Tu avais ceux qui avaient grandi avec, comme moi, et qui ramenaient leurs enfants aux concerts. Tout le monde se réunissait autour d’eux. » L’exposition NTM : Tout ne tient qu’à un fil promet donc de retranscrire la complexité et la fougue du mouvement hip-hop dont Suprême NTM a été l’un des principaux piliers.

Toutes les photos sont de Gianni Giardinelli.
Plus d’informations ici.

Visited 50 times, 1 visit(s) today