Skip to main content
18 février 2020

En écoute : le CD mixé d’Andrew Weatherall pour Tsugi

par Tsugi

L’un des parrains de la musique électronique anglaise, Andrew Weatherall, est mort lundi 17 février d’une embolie pulmonaire à l’âge de 56 ans. Nous souhaitons lui rendre hommage avec ce qui l’a élevé au rang de légende et ce pourquoi nous l’apprécions tant : sa musique, son travail. Voici en écoute son mix de 2011 pour le CD mixé de Tsugi, qu’on pouvait retrouver dans le numéro 38 du mois de février de cette même année (DJ Mehdi, Busy P et Djejotronic en couverture).

Andrew Weatherall : live at the Rotters Golf Club

Andrew Weatherall n’a pas eu envie de commenter son mix mais de nous écrire un texte, préférant comme à son habitude suivre ses propres règles plutôt que celles des autres. À Tsugi, ça nous va très bien !

Écrire sur la dance music c’est comme danser sur l’architecture, a dit un jour quelqu’un – je parierais bien sur Paul Morley (journaliste mythique du NME, ndlr). La musique fonctionnelle inspire généralement une écriture fonctionnelle. Et puisque les DJ’s insistent toujours sur la manière dont ils “racontent une histoire” à travers leurs mixes, j’ai pensé que je pourrais littéralement raconter ici une histoire.

Ce matin, j’accueillais le jour nouveau avec un fond de malaise , comme rompu, voyeur maussade d’un monde auquel je me sentais insuffisamment relié. J’avais besoin de vivre quelque chose d’extraordinaire, besoin d’un genre d’élan grisant, d’une lueur d’ivresse rampant sous la peau qui n’arriverait qu’en exerçant quelque acte ridicule. Alors je me suis précipité pour ouvrir la fenêtre. La première personne que j’aperçus fut Charles, mon voisin du dessous aspirant poète. “Hey ! Hey !” lui criai-je avant de lui sommer de me rejoindre. Le voir contraint de remonter pénible- ment les six étages de l’immeuble alors qu’il venait tout juste d’en sortir suffit à alléger mon humeur lugubre.

Il arriva finalement, le souffle coupé. « De quelle autorité vous réclamez-vous pour m’interpeller comme cela ? » Le ton sarcastique de sa voix était complètement annihilé par son râle haletant. “Aujourd’hui, je sais simplement ce que je vois. Et je sais que ce dont on souffre deux minutes aujourd’hui, on l’aura oublié demain… Et cela mon ami, me confère assez d’autorité.” Après ces mots, il commença à sortir des feuilles de papier, me les tendant après avoir effectué une brève lecture de contrôle qualité. Je commençais à lire ces bouts de poésie, proses et commentaires sociaux, qui m’étaient tendus avec une hâte de plus en plus pressante, alors que je n’affichais toujours aucune émotion. Les meilleurs passages manquaient de conviction véritable, les moins bons transpiraient une passion visible. “Comment ? Pas de vitres colorées ? De carreaux magiques ? Juste des éclats de verre que vous avez appelés Les Fleurs du mal. Une lentille opaque que vous avez choisie comme étiquette pour décrire… Oh oui, le Spleen de Paris.” Je l’ai poussé en arrière vers les escaliers, lui jetant son travail alors qu’il reculait. Ce qu’il en restait, je l’ai ramassé pour le jeter par la fenêtre. Ravi de ma folie, alors que le papier volait autour de lui, j’ai crié : “Rends la vie plus belle ! Rends la vie plus belle !”

Tracklist du mix

01 AZARI & III
“Into the Night (Troxler, Masomenos & Jaw – Live in Paris mix)”
EXTRAIT DU MAXI “INTO THE NIGHT” (TURBO)

02 TWIN SISTER
“All around and away we go (Eskimo Twins remix)”
EXTRAIT DU MAXI “ALL AROUND AND AWAY WE GO” (DOMINO/PIAS)

03 SIMIAN MOBILE DISCO
“Fugu”
EXTRAIT DE LA COMPILATION DELICACIES (DELICACIES/COOPERAIVE MUSIC)

04 VLADISLAV DELAY as SISTOL
“(Permission to) Avalanche (Redshape remix)”
EXTRAIT DU MAXI ON THE BRIGHTER SIDE (REMIXES VOL. 1) (HALO CYAN)

05 CLARA MOTO feat. MIMU
“Deer and Fox (Stacey Pullen remix)”
EXTRAIT DU MAXI “DEER AND FOX (REMIXES)” (INFINÉ)

06 TIGA
“Love don’t dance here anymore (C2 remix)”
EXTRAIT DU MAXI “LOVE DON’T DANCE HERE ANYMORE” (DIFFERENT/PIAS)

Visited 83 times, 1 visit(s) today