©House Of Underground

🔊 Tsugi Podcast 651 : rien n’arrĂȘte le crew parisien House Of Underground

Notre pre­mier pod­cast de 2022 est signĂ© du col­lec­tif français House of Under­ground, musi­cale­ment aus­si var­iĂ© que les influ­ences qui tra­versent les qua­tre garçons. Pour fĂȘter leurs cinq ans d’ac­tiv­itĂ©, la par­tie label du crew a d’ores et dĂ©jĂ  prĂ©vu une belle sur­prise : un EP Ă  venir courant fĂ©vrier.

Cinq ans main­tenant que le col­lec­tif House of Under­ground fait bouger les bassins sur les pistes des clubs parisiens avec ses morceaux emprunts de divers­es influ­ences : s’il y a bien sĂ»r de la house, le crew ratisse aus­si du cĂŽtĂ© de pro­duc­tions tech­no, rave, breakĂ©es ou elec­tro
 bref, tout ce qui est sus­cep­ti­ble de faire danser.

Tou­jours bien entourĂ©, le col­lec­tif House of Under­ground s’est aus­si fait remar­quĂ© avec des sor­ties de pres­tigieux pro­duc­teurs de la Rust Belt amĂ©ri­caine sur sa facette label. Entre 2020 et 2021, le col­lec­tif a Ă©gale­ment signĂ© des fig­ures fortes de la musique Ă©lec­tron­ique outre-atlantique, comme un disque du trio de Detroit affil­iĂ© Ă  Under­ground Resis­tance, Scan 7 ; un pro­jet de Detroit’s Filth­i­est aka DJ Nasty, ou encore une release de la lĂ©gende de Chica­go Boo Williams. On a main­tenant hĂąte d’é­couter leur prochain maxi Ă  l’oc­ca­sion de leurs cinq ans, en fĂ©vrier.

 

À lire Ă©galement
🔊 Tsugi Podcast 650 : Secousse, le dancehall, zouk, funk ou trap de 2021

 

Vous diriez que c’est quoi la spé­ci­ficitĂ© de House Of Under­ground, qu’avez-vous de plus que les autres ?

Ce qu’on a de plus que les autres ? On ne sait pas
 Ce n’est pas trop notre truc de se com­par­er ! Par con­tre, on peut vous dire ce qu’on a : de l’amour Ă  reven­dre, des sourires, plein d’énergie, une pas­sion infati­ga­ble et des bons disques


Qu’est-ce que vous nous mijotez cette annĂ©e ?

Tou­jours beau­coup de pro­jets, nos habi­tudes n’ont pas changĂ©. Dans les trucs un peu croustil­lants qui nous exci­tent : la suite du label. Ce seront nos pro­duc­teurs locaux, made in HOU, qui pren­dront la parole avec de superbes releas­es. Ils ont eux aus­si de trĂšs belles choses Ă  racon­ter musi­cale­ment. Ensuite, le live. On bosse dur pour enfin pro­pos­er une presta­tion solo, et pourquoi pas en groupe plus tard ! Et enfin – comme tou­jours – les teufs, avec des invitĂ©s tou­jours trĂšs solides qu’on admire, respecte et qui sont des pro­fes­sion­nels en la matiĂšre de cass­er un dance­floor en 92. On a hĂąte que tous ces pro­jets sor­tent enfin, parce que ça fait dĂ©jĂ  pas mal de temps qu’on bosse dessus !

C’est quoi ce pod­cast ? Qu’avez-vous voulu dĂ©mon­tr­er avec ?

Ce pod­cast, c’est du House Of Under­ground pur et dur ! Clas­si­co clas­sic shit
 Une sĂ©lec­tion pointilleuse et ultra diver­si­fiĂ©e, un multi­genre from 100 to 152 BPM, comme on a l’habitude de faire, et qui fait suite au mĂ©lange de nos qua­tre sĂ©lec­tions (celles de DVDE, Mai­son Blanche, Cogan et Oni­baku). Les gens qui vien­nent nous voir jouer le savent, on joue absol­u­ment de tout (dans le genre musique Ă©lec­tron­ique et dance music Ă©vide­ment, quoi que peut-ĂȘtre mĂȘme plus
). Dans ce mix, on trou­vera du break qui groove, de la house for lovers, des tracks elec­tro bien grass­es, des morceaux rave qui sont aujourd’hui une rĂ©elle sig­na­ture du crew dans nos DJ sets, mais aus­si une pro­gres­sion qu’on aime bien pro­pos­er en pod­cast : du down­tem­po Ă  l’up­beat. On a d’ailleurs glis­sĂ© un morceau acid house de Underscore_808 qui ne devrait plus tarder Ă  sor­tir sur notre label et qui dĂ©fonce de chez dĂ©fonce (on pense que c’est un tube mais ça, ça ne regarde que nous
).

(Vis­itĂ© 697 fois)