Skip to main content
19 janvier 2022

đź‘‚ Audition : ce qu’on sait sur les dangers des sons compressĂ©s grâce aux cochons d’Inde

par Guillaume Monnier

90 cochons d’Inde se sont fait un kiff musicale de quatre heures. De la pop, de l’Ă©lectro, du classique, ces petits rongeurs ont Ă©tĂ© soumis Ă  une expĂ©rience auditive dont l’objectif Ă©tait d’observer si le son compressĂ© peut ĂŞtre un danger pour notre audition.

Vous ne le saviez sĂ»rement pas, mais nous partageons avec le cochon d’Inde une ouĂŻe similaire. Pour une expĂ©rience de l’Inserm et de la facultĂ© de mĂ©decine de Clermont-Ferrand, 90 de ces petites boules de poil ont Ă©tĂ© mobilisĂ©es pendant quatre heures, l’Ă©quivalent environ d’une soirĂ©e en club. Le son compressĂ© numĂ©riquement endommage-t-il notre système auditif ? Spoiler : aucun des 90 cochons d’Inde n’a perdu l’audition. Toutefois, les chercheurs ont relevĂ© chez les rongeurs exposĂ©s Ă  la compression une plus forte fatigue auditive durant les 48 heures qui ont suivi l’expĂ©rience. Les muscles protecteurs situĂ©s Ă  l’intĂ©rieur de leurs oreilles Ă©taient fragilisĂ©s.

 

Ă€ lire Ă©galement
Une étude sur l’état de santé alarmant des professionnels de la musique

 

Le son compressĂ© est un son retravaillĂ© et « tassé » sur ordinateur dans l’optique de rĂ©duire les Ă©carts entre les faibles niveaux sonores et les plus forts (ce qu’on appelle la « dynamique » dans le jargon technique). L’intĂ©rĂŞt est double. ProtĂ©ger les appareils acoustiques des pics sonores trop important qui pourraient endommager des enceintes, par exemple ; et limiter les variations de volume qui nuirait au confort d’Ă©coute, notamment en regardant la tĂ©lĂ©vision oĂą il faudrait en permanence ajuster le son en fonction des voix des individus.

Selon le Pr Paul Avan qui a dirigĂ© les recherches, l’explication de cette fatigue auditive provient de l’absence de silence que crĂ©Ă©e la compression, et donc de moment de rĂ©pit pour l’oreille. Si les tympans des rongeurs n’Ă©taient pas endommagĂ©s, les muscles protecteurs situĂ©s Ă  l’intĂ©rieur des oreilles Ă©taient fatiguĂ©s. Ces petits muscles jouent un rĂ´le de « paupières sonores » en laissant plus ou moins entrer les sons ; en Ă©tant exposĂ©s Ă  un son trop densifiĂ©, sans silence, ces muscles travaillent plus et se fragilisent davantage.

Pour rĂ©duire les risques, vous connaissez dĂ©jĂ  plus ou moins la chanson, baissez un peu le son, limitez votre temps d’Ă©coute, et laissez vos oreilles se reposer après une lourde exposition.

Visited 105 times, 1 visit(s) today