Crédit photo : Agathe Poupeney

Tree of Codes : le ballet composé par Jamie XX à voir à l’Opéra Bastille

Le bal­let Tree Of Codes, choré­graphié par Wayne McGre­gor, s’installe jusqu’au 13 juil­let à l’Opéra Bastille. Et devinez qui a com­posé la bande sonore ? Jamie Smith aka Jamie XX. Ce bal­let, créé en 2015 et joué à l’Opéra Gar­nier à Paris en 2017, est la pre­mière col­lab­o­ra­tion du pro­duc­teur avec le monde de la danse, pour 1h15 de spec­ta­cles entre douces mélodies et ryth­miques breakées sur lesquels évolu­ent les danseurs con­tem­po­rains. Le choré­graphe Wayne McGre­gor s’est aus­si asso­cié à l’artiste danois Oli­a­fur Elias­son pour la scéno­gra­phie : une scène faite de sur­faces réflec­tives et de lumières col­orées. Ce décor kaléi­do­scopique se mêle par­faite­ment aux corps des danseurs dont les mou­ve­ments sont mul­ti­pliés par les jeux de miroirs. Et ampli­fiés par “les chan­sons célestes et les rythmes prim­i­tifs de Jamie XX,” selon Wayne McGre­gor. Le com­pos­i­teur anglais avoue ressor­tir enrichi de ces ren­con­tres artis­tiques : “Cette expéri­ence m’a énor­mé­ment apporté. Je n’ai jamais com­posé autant de musique de ma vie.” Ce qui n’est pas peu dire pour l’hy­per­ac­t­if cerveau der­rière The xx.

 

Pour la petite his­toire, le spec­ta­cle est une libre inter­pré­ta­tion du livre Tree Of Codes de l’Américain Jonathan Safran Foer, dont la forme a beau­coup inspiré Jamie XX : “J’ai perçu des motifs et des rythmes, voire même des mélodies dans ce livre.” Car atten­tion, ce n’est pas un livre comme les autres : Safran Foer y a inté­gré des phras­es du recueil de nou­velles Street Of Croc­o­diles de Bruno Schulz, écrivain juif assas­s­iné par les Nazis en 1942, et en a découpé les pages de manière à ce que le lecteur ressente le vide et l’ab­sence qu’a engen­dré la Shoah.

(Vis­ité 2 839 fois)