©Glauco Canalis

Tsugi 134 : La scène jazz UK tombe le masque, en kiosque et en ligne

par Tsugi

Le numéro 134 de Tsu­gi « La scène jazz UK tombe le masque », est disponible en kiosque et à la com­mande en ligne. Édi­to et som­maire.

Jaaazz”. Au fil des années, l’ap­pel­la­tion est qua­si­ment dev­enue un gros mot, car sou­vent syn­onyme de digres­sions tech­niques abscons­es, de prouess­es instru­men­tales dont l’her­métisme lim­ite la com­préhen­sion à une poignée d’ini­tiés, la plu­part du temps en voie de sénil­ité. Un cliché ? Sans doute, mais proche aus­si du quo­ti­di­en d’un genre, qui a large­ment enfoui sa rébel­lion orig­i­nale sous les ver­nis dorés de l’in­sti­tu­tion­nal­i­sa­tion. Sauf que cette musique sup­posée “morte”, comme la qual­i­fient ses détracteurs, s’avère depuis quelques temps sacré­ment vivante. Par­ti­c­ulière­ment de l’autre côté de la Manche, où une bande d’ac­tivistes con­duite par le furieux clavier-chef d’orchestre Kamaal « Hen­ry Wu » Williams, la foudroy­ante Nubya Gar­cia et une joyeuse équipe de bat­teurs démo­ni­aques pose les bases d’une nou­velle révo­lu­tion sonore. Une aven­ture pas­sion­nante, parce que  ce jazz-là s’avère, con­traire­ment à celui pra­tiqué par l’habituelle cohorte d’instrumentistes-archéologues, com­plète­ment imbriqué, impliqué même, dans son époque et abon­de­ment nour­ri de house, de drum’n’bass, de dub­step ou de rap. C’est bien pour cela qu’il nous intéresse tant. La vie, la fureur et la pas­sion bouil­lent en lui. À l’im­age bien sûr de ce Tsu­gi qui, en plus d’être au pre­mier rang pour ren­dre compte de ce phénomène, parions-le, con­tagieux, nous promène des soirées déli­rantes du Koso­vo à l’ac­tivisme du col­lec­tif mar­seil­lais Metaphore, jusqu’à l’épopée folle des pre­mières raves. Un numéro qui retrou­ve enfin son rythme men­su­el. Parce que l’on a tous besoin de bonnes nou­velles.

Patrice Bar­dot

Som­maire 

  • Lon­don call­ing, Lon­don burn­ing : panora­ma de la scène UK jazz.
  • Le DJ Gilles Peter­son nous par­le de cette scène qu’il con­nait sur le bout des doigts et accom­pa­gne depuis plus d’une décen­nie avec son label Brownswood Record­ings.
  • Por­traits de Kamaal Williams, Yussef Dayes et Nubya Gar­cia, têtes de proue de la mou­vance UK jazz
  • La grande discogra­phie UK jazz : on a sélec­tion­né dix dis­ques + en bonus, un out­sider
  • Uèle Lam­ore, Ussar, Sab­ri­na Bel­laouel, Bolides… Le futur de la musique est dans Tsu­gi.
  • Les inspi­ra­tions d’Aval­on Emer­son pour son mix réal­isé pour la légendaire série DJ-Kicks.
  • Ren­con­tre avec le pio­nnier Manu Casana, organ­isa­teur de la rave au Fort de Champigny en 1990, qui mar­que les débuts d’un bref âge d’or de la rave.
  • Ren­con­tre avec Wood­kid, à l’oc­ca­sion de son nou­v­el album, S16.
  • La pas­sion de Kölsch : le DJ danois est presque aus­si à l’aise der­rière les platines qu’aux fourneaux.
  • Les six mem­bres du groupe Cat­a­stro­phe se prê­tent au jeu du blind-test.
  • Koso­vo, l’e­spoir tech­no ? On a enquêté sur l’es­sor de la tech­no dans l’un des plus pau­vres pays d’Eu­rope.
  • Idles : ren­con­tre avec le chanteur du groupe, Joe Tal­bot.
  • Les pre­mières fois au “Meta” : le Metaphore Col­lec­tif est en dan­ger. Pour Tsu­gi, des artistes racon­tent leur pre­mière fois dans le bas­tion de la fête libre phocéenne.
  • Por­trait de Jeff Dominguez, l’homme-machines dans l’om­bre des scènes français­es élec­tron­iques et hip-hop.
  • L’al­bum du mois : Ela Minus, Acts of Rebel­lion, et des chroniques sur les dernières sor­ties de Will But­ler, Actress, Il Quadro di Troisi, Róisín Mur­phy, et bien d’autres.
  • Une nuit avec José, chanteur des Stuck In The Sounds qui se lance en solo. Il nous racon­te une nuit de juin 2005 où il sur­mon­tait son état grip­pal pour aller ren­con­tr­er son futur col­lab­o­ra­teur.

Tsugi 134, disponible en kiosque et à la commande en ligne

Tsugi 134

(Vis­ité 1 495 fois)