Tsugi Daily : Un nouveau Toro y Moi et une employée du Fyre Festival aidée par le crowdfunding

Chaque matin, Tsu­gi Dai­ly fait le point sur les petites infos mar­rantes, idiotes ou au con­traire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picor­er sans mod­éra­tion !

Sans prévenir, Toro y Moi balance un nouveau morceau de 23 minutes

Il ne perd décidé­ment pas de temps. Alors que son dernier album, Out­er Peace, est sor­ti ven­dre­di, Toro y Moi a pub­lié, hier, un fichi­er Drop­box con­tenant un morceau de 23 min­utes.  Si son nou­veau disque est mar­qué par des influ­ences très divers­es, le musi­cien pousse le con­cept à l’ex­trême en pro­posant un mix déstruc­turé de cloud rap, trap et sonorités ambi­ent. Le tout con­den­sé en une seule piste lo-fi au pos­si­ble. Une étrangeté qui vaut le détour.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

 

Soul Trash © 2019 https://www.dropbox.com/s/eesnrbw79xddfgx/soul%20trash%20%28c%29%20_2019_.wav?dl=0

Une pub­li­ca­tion partagée par Com­pa­ny Records (@chaz.wick) le

Fyre Festival : la cagnotte d’une des employée escroquée récolte plus de 150 000€

Une des plus grandes escro­queries de l’his­toire de la musique aura fait des vic­times. En avril 2017, le Fyre Fes­ti­val était cen­sé être un événe­ment iné­galé de luxe, musique et vacances. Mais bien loin d’un week-end par­a­disi­aque dans les Caraïbes, les fes­ti­va­liers ont dû affron­ter le chaos, avec des infra­struc­tures pas encore ter­minées et des ressources en bois­son et nour­ri­t­ure lim­itées. Après la dif­fu­sion d’un doc­u­men­taire Net­flix sur ce fias­co, plusieurs inter­nautes se sont émus du sort de Maryann Rolle. La pro­prié­taire d’un restau­rant avait été embauchée par le fes­ti­val, qui ne l’a au final jamais payé, lui faisant per­dre des dizaines de mil­liers d’eu­ros. Mais bonne nou­velle : la cagnotte de sou­tien mon­tée après la sor­tie du long-métrage a large­ment dépassé l’ob­jec­tif fixé. La Bahaméene a désor­mais récolté plus de 150 000 €. De quoi l’aider à se recon­stru­ire suite à cette mésaven­ture.

(Vis­ité 301 fois)