Skip to main content
24 octobre 2023

Tsugi Playlist : playlist ‘Spooky’, ou la bande-son de notre propre film d’horreur

par Sasha Abgral

La légende raconte qu’un film d’horreur fait par Tsugi existe. Seulement, il n’a été vu par personne d’autre que par notre directeur des rédactions, Patrice Bardot. C’est un des stagiaires (moi) qui a retrouvé les bandes (mal) cachées dans un coffre. Pas très malin. Néanmoins, c’est sous la crainte du procès que ledit journaliste stagiaire ne dévoile « que » la bande-son utilisée (60 titres tout de même) pour ce mystérieux film oublié.

Bon, en fait on avait envie de faire une playlist d’Halloween. Est-ce un crime ? Et plutôt que de ressortir des titres déjç issus de BO de films d’horreur, on a voulu créer notre propre bande-son de film d’épouvante. C’est notre playlist « Spooky » (« qui donne la chair de poule »), comme la splendide chanson de Dusty Springfield.

———-

Imaginez seulement faire un film d’horreur, mais sans les images. Ce genre de cinéma est réputé pour faire vibrer tous les sens dont l’humain dispose, de la vision (qui n’a jamais été dégouté devant des scènes de mort) jusqu’au toucher (les mains moites, ça ne vous dit rien ?) Et on le sait, la musique décuple les sensations lorsqu’il s’agit des films d’horreur. Les OST de long-métrages mythiques comme Halloween (l’original de chez original, 1978), Candyman (1992), Suspiria (1975), ou The Shining (1980) le sont parfois tout autant que le film en lui-même. C’est pourquoi il nous a semblé bon de faire notre propre bande-son de film d’horreur, parmi nos autres playlists. Ou peut-être que l’histoire en introduction de l’article est vraie. On ne le saura jamais.

À vous d’interpréter les différentes ambiances que réserve cette playlist de 60 titres, entre lueurs d’espoir et noirceur absolue. À commencer par le classique « Thriller » de Michael Jackson. Et non, c’est une blague, on a essayé d’être un peu moins prévisible. En ce moment, on est plutôt du genre à se faire peur sur du « Little Dark Age » de MGMT, sur « Torture Me » de 100 gecs, avec « Scars » de Fearing, ou « Nightmare » de Offset & Metro Boomin. Avec des titres rock, hip-hop, électroniques, alternatifs bref, une playlist qui ne peut que plaire à tout le monde. Que ce soit dans les ambiances sexuelles parfaitement maîtrisées de Serge Gainsbourg sur « Variations sur Marilou », ou sur les battements dénués d’humanité de Gesaffelstein sur « Trans » : vous vous verrez passer par un mix d’émotions dont seul.es les meilleur.es musicien.nes ont le secret. On a même mis « Revolution 9 » des Beatles, un titre qui mériterait son propre article -non mais, regardez à quel point Yoko Ono rendait fous les membres du groupe lors des sessions de Get Back !

À travers les titres, les paroles, les thèmes, les couvertures et les ambiances sonores, une chose est sûre : vous vous mettez en danger lorsque vous appuyez sur « play ». Abonnez-vous à la playlist et ouvrez-la dans Spotify pour la lire en intégralité. La voici également disponible sur Deezer, au cas où vous préférez soutenir une entreprise française et résister, encore et toujours, à l’envahisseur. Enfin, la voilà sur Apple Music !

 

Visited 43 times, 1 visit(s) today