Un documentaire sur les rave parties russes est en préparation

On entend tou­jours par­ler des rave par­ties post-chute du mur de Berlin, mais et si on par­lait un peu de la Russie, com­ment a t‑elle vécu la fin de la Guerre Froide ? Le monde de la nuit a t‑il réag­it à ces nou­velles lib­ertés ? La fête est elle dev­enue incroy­able­ment folle et mémorable ?

Avec son pro­jet Moi, Gar­garin, la scé­nar­iste et réal­isatrice Olga Darfy souhaite offrir un témoignage de cette époque où l’e­spoir d’une lib­erté nou­velle com­men­cait à s’esquiss­er “Prenez autant de lib­erté que vous pou­vez en emporter” dis­ait paraît-il Elt­sine en 1991. A cette date Olga Darfy à 20 ans et est amie avec Vanya Salmaksov, un homme à l’o­rig­ine des pre­mières raves par­ty russ­es qui va chang­er sa vie. Par sa dis­pari­tion en 1998, Vanya devient le sym­bole d’une généra­tion qui a goûté à la lib­erté pour mieux la voir se volatilis­er. Le doc­u­men­taire retrace vingt-cinq ans de muta­tions, de la pre­mière Gar­garin Par­ty au Pavil­lon Cos­mos à nos jours. Grâce aux archives vidéos et pho­tos et aux con­fi­dences des témoins de cette péri­ode, le doc­u­men­taire invite à com­pren­dre vingt ans de muta­tions de la société russe mais aus­si à rêver à des fêtes incroyables. 

Voilà trois ans qu’Ol­ga Darfy récolte témoignages et archives sur cette folle péri­ode. Le doc­u­men­taire fini, elle a désor­mais besoin de fonds pour réalis­er la post-production, acheter les droits des musiques et effectuer tous ces petits per­fec­tion­nements qui coû­tent beau­coup d’ar­gent. On vous invite donc à soutenir le doc­u­men­taire sur le site de crow­fund­ing tou­s­co­prod. 



(Vis­ité 187 fois)