Skip to main content
La péniche, à l'époque de Concrete
2 mars 2020

Un nouveau club va ouvrir sur l’ancien bateau de Concrete

par Tsugi

Moins d’un an après que l’équipe de Concrete ait du abandonner le navire, faute d’entente avec le propriétaire, la péniche – qui était partie pour travaux – est revenue à son emplacement initial, au 69 port de la Rapée. Et elle semble avoir un nouveau locataire.

Un nouveau club parisien du nom de Mazette (sans connexion avec l’association parisienne du même nom). Elle se veut être un bar dansant, « exactement un entre deux », entre bar et club, pouvons-nous lire sur l’événement Facebook de l’inauguration. Elle aura d’ailleurs lieu les 13 et 14 mars prochain, avec notamment le quatuor de DJs Discomatin, le Berlinois Habibi Funk ou encore Original Gentlement Afrobeat.

À lire également
C’est officiel : Concrete fermera définitivement ses portes le 22 juillet

Le lieu est fondé par Olivia Schorestene, qui dirige depuis 2016 le Barapapa, voisin de la péniche, aidée de deux amis, Johan, cuisinier, et Marie. « Je suis rentrée en contact avec les Bateaux de Paris (propriétaire de la péniche, ndr) après la fermeture de la Concrete, et nous avons pu candidater » nous raconte Olivia par téléphone. « Pour moi, c’était un test, pour savoir ce que cela supposait de faire un dossier pour ce genre de lieu, mais nous avons finalement été retenus« . Si elle ignore qui était en concurrence avec eux pour le lieu, elle suppose que leur jeunesse a pu jouer sur la sélection, bien qu’ils aient peu d’expérience dans ce genre de lieu. En effet, le Barapapa a une programmation bien plus grand public, et Olivia avait monté une agence événementielle auparavant, mais plutôt orientée vers les entreprises.

Concernant l’orientation du lieu, l’équipe de Mazette ne cherche pas à se placer dans la suite de leur prédécesseur. « On ne cherche pas à faire la même chose qu’eux : on repart de zéro, pas sur les vestiges de la Concrete » poursuit Olivia. La ligne musicale, à l’image de leur soirée d’ouverture : orientée vers la danse, variée, « lumineuse et accessible« . Un choix qui va de pair avec des horaires différents de Concrete, puisque le lieu sera ouvert jusqu’à deux ou trois heures du matin. « À terme on ouvrira le midi » précise Olivia.

Concernant leur homonyme, organisant des soirées techno à Paris, « c’est complètement passé sous nos radars » avoue Olivia, qui n’est pas encore entrée en contact avec eux. « Mais je pense que les deux sont compatibles. On va même essayer de faire quelque chose avec eux. » Le club réussira-t-il à faire oublier Conrete ?

Visited 546 times, 1 visit(s) today