Un point sur la crise au club londonien Fabric

Fer­mé depuis le 11 août suite aux décès de deux garçons de dix-huit ans, Fab­ric fait l’ob­jet d’une cam­pagne de sou­tien impor­tante. Le club lon­donien, lancé en 1999 par Kei­th Reil­ly et Cameron Leslie, béné­fi­cie d’une belle répu­ta­tion, de la qual­ité du son à sa pro­gram­ma­tion, rudem­ment mise à l’épreuve ces dernières semaines. Le 6 sep­tem­bre, la licence de Fab­ric sera réé­val­uée par le comité de licence d’Is­ling­ton et le résul­tat, déter­mi­nant pour l’avenir de la nuit londonienne. 

Alors que le maire de Lon­dres, Sadiq Khan, a déjà mar­qué des points dans son com­bat pour faire de la cap­i­tale bri­tan­nique une ville ouverte 24/24, la fer­me­ture de Fab­ric est un coup dur. Une péti­tion, lancée le 24 août par Jacob Hus­ley et adressée à Khan, devrait attein­dre les 100 000 sig­na­tures rapi­de­ment. Orig­inelle­ment fixé à 70 000, le quo­ta est passé à 150 000, aux vues du suc­cès du doc­u­ment. L’im­pact d’une telle péti­tion est pour le moment incer­tain. Des cen­taines d’artistes et pro­mo­teurs ont mon­tré leur sou­tien sur les réseaux soci­aux et le maire de Lon­dres encour­age Fab­ric à col­la­bor­er avec le comité d’Is­ling­ton “pour pro­téger les clubbeurs et le futur du club”. La suite le 6 septembre. 

Signez la péti­tion par ici.

(Vis­ité 52 fois)