L’industrie musicale se porte bien mieux en 2017 : merci le numérique ?

L’in­dus­trie musi­cale con­naît sa plus grande crois­sance depuis 1997 avec une hausse des ventes de 8,1% par rap­port à l’an­née 2016. La musique enreg­istrée a rap­porté 17,3 mil­liards de dol­lars l’an­née dernière mais la majorité des ventes con­cerne le sup­port numérique qui représente 54 % du total indique la Fédéra­tion inter­na­tionale de l’in­dus­trie phono­graphique (IFPI) dans son rap­port annuel.. A l’heure où nous sommes peu à encore avoir du matériel pour lire nos chers et ten­dres CDs (et sans oubli­er que cer­tains ordi­na­teurs ne pro­posent plus de lecteur) rien de sur­prenant à ce que le disque com­pact soit le mal-aimé de ce rap­port en affichant une baisse de 5,4% des ventes. Mais les sup­ports physiques ne sont pas non plus les bêtes noires du marché, le vinyle ne cesse de séduire avec une hausse de 22,3%. Leurs ventes ne cessent d’ex­plos­er tant aux Etats-Unis qu’au Royaume-Uni.

Les ser­vices de stream­ing, que sont Spo­ti­fy, Deez­er ou encore Apple Music, n’ont pas à se plain­dre non plus car plus de 170 mil­lions de per­son­nes ont payé pour un abon­nement cette année dont 64 mil­lions  nou­veaux abon­nés. Ces plate­formes domi­nent l’in­dus­trie avec 7,3 mil­liards de dol­lars de recettes. Cepen­dant, cette reprise ne doit pas empêch­er l’in­dus­trie musi­cale ne se renou­vel­er et inve­stir dans de nou­veaux tal­ents indique Stu Bergen, directeur général des ser­vices com­mer­ci­aux mon­di­aux de Warn­er Music Group : “Nous avons batail­lé dur pour en arriv­er là, après 15 ans de déclin. Il y a encore beau­coup de marge de pro­gres­sion”.

 

(Vis­ité 304 fois)