© Maxime Chermat

We Love Green marque son retour avec une programmation toujours aussi canon

Le temps fut long depuis la dernière édi­tion en date de We Love Green, qui avait enchan­té Tsu­gi. Le fes­ti­val nou­velle généra­tion, LE grand rendez-vous du début d’été à Paris, redébar­que avec les mêmes valeurs et la même fougue… Mais surtout une pro­gram­ma­tion tou­jours aus­si fournie et palpitante.

Une bonne cinquan­taine d’artistes à We Love Green. Ça ne devrait pas être de trop pour sat­is­faire les quelque 80.000 fes­ti­va­liers atten­dus au Bois de Vin­cennes du 2 au 5 juin. Com­mençons par ce qui intéresse d’abord les fans de musiques élec­tron­iques : on retrou­vera notam­ment Mod­er­at, Char­lotte de Witte, Ban­ga, Mad Rey, le beau Myd, Char­lotte Adigéry & Bolis Pupul, mais aus­si TSHA, l’in­croy­able Partiboi69, le col­lec­tif Quinze­Quinze, Bicep en live et la révéla­tion ascen­dant vierge.

2019 était déjà le sacre des reines, et l’édi­tion 2022 de We Love Green devrait repren­dre le flam­beau. On pour­ra en effet admir­er les perf’ de Jor­ja Smith, Lous & The Yakuza, Ibeyi, Girl in Red… Et les nou­velles patronnes de la pop à la française Clara Luciani, Angèle et Juli­ette Armanet.

© Maxime Chermat

Et que serait un gros fes­ti­val grand pub­lic tel que We Love Green, sans son arma­da de rappeuses-rappeurs ? Place au phénomène Lay­low, aux poids lourds SCH, Dinos et PNL… Des pépites qui ont tit­il­lé notre atten­tion : l’Ar­gen­tine Nathy Pelu­so, et quelques frenchies avec La Fève, 1pliké140 ou encore Ziak. Et pour com­pléter le tout, deux-trois noms ron­flants pour rassem­bler les foules : Goril­laz, Mac DeMar­co, Phoenix.

Mais évidem­ment, ce qui tran­spire de We Love Green en dehors de la prog, ce sont tous les à‑côté. Depuis des années, le fes­ti­val a prou­vé son engage­ment et son impli­ca­tions dans les prob­lé­ma­tiques actuelles qui fer­ont le monde de demain. Quelles sont nos ressources ? Que pouvons-nous pro­duire ? Laissez-vous porter par la scène du Think­tank ‑entre sen­si­bil­i­sa­tion et inno­va­tions environnementales‑, par les pro­jec­tions de films et docus engagés, par des scéno­gra­phies éphémères, pro­jets artis­tiques nova­teurs et responsables…

Retrou­vez tout le détail ici. Et on se donne rendez-vous début juin, pour le plus sin­guli­er des ‑très- gros fes­ti­vals parisiens.

(Vis­ité 668 fois)