Skip to main content
© Maxime Chermat
27 avril 2022

We Love Green marque son retour avec une programmation toujours aussi canon

par Corentin Fraisse

Le temps fut long depuis la dernière édition en date de We Love Green, qui avait enchanté Tsugi. Le festival nouvelle génération, LE grand rendez-vous du début d’été à Paris, redébarque avec les mêmes valeurs et la même fougue… Mais surtout une programmation toujours aussi fournie et palpitante.

Une bonne cinquantaine d’artistes à We Love Green. Ça ne devrait pas être de trop pour satisfaire les quelque 80.000 festivaliers attendus au Bois de Vincennes du 2 au 5 juin. Commençons par ce qui intéresse d’abord les fans de musiques électroniques : on retrouvera notamment Moderat, Charlotte de Witte, Banga, Mad Rey, le beau Myd, Charlotte Adigéry & Bolis Pupul, mais aussi TSHA, l’incroyable Partiboi69, le collectif QuinzeQuinze, Bicep en live et la révélation ascendant vierge.

2019 était déjà le sacre des reines, et l’édition 2022 de We Love Green devrait reprendre le flambeau. On pourra en effet admirer les perf’ de Jorja Smith, Lous & The Yakuza, Ibeyi, Girl in Red… Et les nouvelles patronnes de la pop à la française Clara Luciani, Angèle et Juliette Armanet.

© Maxime Chermat

Et que serait un gros festival grand public tel que We Love Green, sans son armada de rappeuses-rappeurs ? Place au phénomène Laylow, aux poids lourds SCH, Dinos et PNL… Des pépites qui ont titillé notre attention : l’Argentine Nathy Peluso, et quelques frenchies avec La Fève, 1pliké140 ou encore Ziak. Et pour compléter le tout, deux-trois noms ronflants pour rassembler les foules : Gorillaz, Mac DeMarco, Phoenix.

Mais évidemment, ce qui transpire de We Love Green en dehors de la prog, ce sont tous les à-côté. Depuis des années, le festival a prouvé son engagement et son implications dans les problématiques actuelles qui feront le monde de demain. Quelles sont nos ressources ? Que pouvons-nous produire ? Laissez-vous porter par la scène du Thinktank -entre sensibilisation et innovations environnementales-, par les projections de films et docus engagés, par des scénographies éphémères, projets artistiques novateurs et responsables…

Retrouvez tout le détail ici. Et on se donne rendez-vous début juin, pour le plus singulier des -très- gros festivals parisiens.

Visited 41 times, 1 visit(s) today