Thodén, shooting via Facetime / © Olly Geary

🔊 Inter[re]view : cet album IDM de Thodén est tout simplement parfait

ThodĂ©n, jeune artiste anglais basĂ© Ă  Copen­h­ague, a rĂ©cem­ment sor­ti un pre­mier et par­fait album, This Cod­i­fied Drift sur Elec­tromé­nag­er, le label du DJ et pro­duc­teur Jacques Tor­rance. Chronique d’un album qui rend sa tex­ture Ă  la musique, impec­ca­ble IDM qui com­bine ambi­ent, exper­i­men­tal et club music.

“Il y a dĂ©fini­tive­ment quelque chose d’hu­main dans cet album, mĂŞme dans ses moments les plus rudes.”

C’est un album en phase avec notre Ă©poque qui vient de sor­tir sur Elec­tromé­nag­er. Intro­spec­tif, Ă©mo­tion­nel et rĂ©flexif, l’al­bum This Cod­i­fied Drift est Ă  la croisĂ©e des chemins entre l’am­bi­ent, la musique expĂ©ri­men­tale et la club music, Ă  l’im­age de ce que nous vivons, une sorte de flot­te­ment entre les qua­tre murs d’une ville qui ne nous laisse que peu de choix si ce n’est de s’é­vad­er par la rĂ©flex­ion, en expĂ©ri­men­tant, Ă  l’in­tĂ©rieur de soi. This Cod­i­fied Drift  ren­voie aus­si Ă  cette dĂ©rive, celle de notre sociĂ©tĂ©, qui nous embar­que vers un futur Ă  l’hori­zon brouil­lĂ©, brumeux. Et der­rière lui, toute notre human­itĂ©, oppressĂ©e, qui se dĂ©bat en hale­tant comme les sons qui rĂ©son­nent dans le morceau “Gush” et les rythmes qui vien­nent s’ap­pos­er sur les couch­es ambi­ent d’un voy­age musi­cal au brouil­lard rĂ©confortant.

 

Ă€ lire Ă©galement
Future bass et machines à laver : il faut s’intéresser au label Electroménager

 

Thodén

ThodĂ©n, shoot­ing via Face­time / © Olly Geary

Cette rĂ©flex­iv­itĂ© se retrou­ve Ă©gale­ment dans le tra­vail minu­tieux et graphique du label Elec­tromé­nag­er, gĂ©rĂ© par le DJ et pro­duc­teur Jacques Tor­rance, oĂą la recherche graphique cĂ´toie la qual­itĂ© musi­cale. ThodĂ©n nous racon­te : “J’ai com­mencĂ© Ă  me pencher sur ce pro­jet en sep­tem­bre dernier lorsque Yan­ni (Jacques Tor­rance) m’a pro­posĂ© de con­tribuer au label avec un EP ambi­ent. C’est le rĂ©sul­tat de beau­coup d’allers-retours entre nous deux. Il Ă©tait d’abord imag­inĂ© comme un EP de qua­tre morceaux qui soit seule­ment ori­en­tĂ© ambi­ent et il s’est trans­for­mĂ© en quelque chose de plus long (un album) et en une com­bi­nai­son de dif­fĂ©rents styles. Il vient accom­pa­g­nĂ© du tra­vail de Niveau Zero Ate­lier autour de plusieurs sculptures/installations indus­trielles”, con­tin­ue ThodĂ©n. “J’avais quelques maque­ttes de deux ou trois tracks lorsqu’on a com­mencĂ© Ă  par­ler du pro­jet. J’ai con­tin­uĂ© Ă  tra­vailler dessus durant ces qua­tre derniers mois et j’en ai mĂŞme fait quelques-uns de plus en tâchant d’u­tilis­er des sons et des thèmes sim­i­laires jusqu’à attein­dre huit tracks au total”.

Pochette de l'album - Sculpture de Niveau ZĂ©ro Atelier

Art­work de l’al­bum — Sculp­ture de Niveau Zéro Atelier

Une spon­tanéité, résul­tat de l’ex­péri­men­ta­tion vécue comme voy­age, qui se retrou­ve égale­ment dans le proces­sus de créa­tion : “Lorsque que je con­stru­is un morceau, j’es­saie de le faire sans idée pré­conçue ou objec­tif, le proces­sus est un peu spo­radique dans ce sens. Je fais générale­ment rebondir les sons les uns sur les autres jusqu’à ce que j’ob­ti­enne quelque chose qui sonne bien. J’ai util­isé la même approche pour ce pro­jet, mais j’ai con­cen­tré mes efforts à for­mer une base émo­tive tout en essayant de créer de la cohé­sion entre chaque morceaux, grâce à une palette de sons similaires.”

“Je fais gĂ©nĂ©rale­ment rebondir les sons les uns sur les autres jusqu’à ce que j’ob­ti­enne quelque chose qui sonne bien.”

Réflex­ion et créa­tion, peut-être le mantra d’une entente sincère et pro­fonde entre le label et l’artiste. Une col­lab­o­ra­tion qui nous rap­pelle la valeur du lien dans un con­texte si prop­ice à l’isole­ment : “Pour ce pro­jet, Yan­ni voy­ait une réflex­ion sur l’époque actuelle, être con­finé et s’é­carter de la musique club pour ten­dre vers quelque chose de plus expéri­men­tal. Et je pense qu’avec ça dans un coin de ma tête, j’avais pour inten­tion de créer quelque délibéré­ment plus émo­tif que ce que j’ai pu faire aupar­a­vant. Et même si “club” et “expéri­men­tal” sont deux ter­mes dis­tincts, l’al­bum les fusionne mal­gré tout, grâce à cer­tains motifs qui se répè­tent. Il y a défini­tive­ment quelque chose d’hu­main dans cet album, même dans ses moments les plus rudes, ce qui était l’in­ten­tion initiale.”

Thodén et Jacques Torrance

Thodén et Jacques Tor­rance, b2b à Palo­ma (Berlin) en jan­vi­er 2020 / © D.R

“Plus le temps passe, plus les thèmes des hommes, de la machine et de la nature ont Ă©clos de manière inten­tion­nel dans l’aspect physique du pro­jet et je pense qu’ils sont per­ti­nents ; ayant l’an­nĂ©e dernière retrou­vĂ© une con­nex­ion, de manière Ă  la fois intime et intru­sive, entre les trois. Je crois que ces thèmes se reflè­tent dans ma musique ; il y a un son arti­fi­ciel qui vient se cou­pler avec une sen­ti­men­tal­itĂ© humaine. En dĂ©fini­tif, je ne veux pas ĂŞtre arti­fi­ciel, le proces­sus de crĂ©a­tion musi­cal est assez flu­ide et je trou­ve que la plu­part des thèmes qui Ă©mer­gent sont le rĂ©sul­tat d’un proces­sus organique plutĂ´t que quelque chose de dĂ©libĂ©rĂ©. Et je pense que les gens ont de toute façon ten­dance Ă  tir­er leurs pro­pres con­clu­sions de la musique, donc je leur laisserai !”

❏

Thodén, This Cod­i­fied Drift via Elec­tromé­nag­er. 25/01/21

Thodén

ThodĂ©n, shoot­ing via Face­time / © Olly Geary

(Vis­itĂ© 1 249 fois)