© BRDNK VISION

🦠 Covid : 430 clubs français ont dĂ©finitivement fermĂ©, et ce n’est pas fini

À cause de la sit­u­a­tion san­i­taire depuis 2020 et sans promesse de réou­ver­ture, de plus en plus de gérants de dis­cothèques se résig­nent à fer­mer leur étab­lisse­ment, définitivement.

« Un monde englouti sans per­spec­tive Â» tĂ©moignait Patrick Mal­vaĂ«s, prĂ©si­dent du Syn­di­cat Nation­al des Dis­cothèques et Lieux de Loisirs, au micro de Fran­ce­in­fo le 24 jan­vi­er. Alors que les restau­rants et les bars ont pu prof­iter d’un fur­tif laissez-passer pour rou­vrir leurs portes entre mai et octo­bre derniers, les dis­cothèques français­es restent cloi­son­nĂ©es et ver­rouil­lĂ©es depuis le dĂ©but de l’épidĂ©mie Covid-19. Aujourd’hui, 430 d’entre elles (soit 30 % de l’effectif français) ont dĂ©jĂ  mis la clĂ© sous la porte, tou­jours selon le SNDLL.

“La seule recon­ver­sion qui serait pos­si­ble, et je ne fais pas de l’hu­mour, ce serait de nous trans­former en cen­tre de vaccination.”

DĂ©s­espĂ©rĂ©s, les dirigeants de boĂ®tes de nuit fer­ment peu Ă  peu volon­taire­ment ou judi­ci­aire­ment leur Ă©tab­lisse­ment, pour couper court aux charges qui s’alourdissent, se creusent sans pour autant avoir la cer­ti­tude de pou­voir remon­ter la pente. « De 430 fer­me­tures, on va vite pass­er Ă  600 » affirme Patrick Mal­vaĂ«s. Ă€ l’aube d’un Ă©ventuel troisième con­fine­ment qui se retrou­ve depuis quelques temps dans la bouche de tout un cha­cun (et actuelle­ment en TT Twit­ter), le prĂ©si­dent du SNDLL ne voit qu’une solu­tion : « La seule recon­ver­sion qui serait pos­si­ble, et je ne fais pas de l’hu­mour, ce serait de nous trans­former en cen­tre de vac­ci­na­tion, et ça, on y est tout Ă  fait prĂŞt, mais il faudrait encore qu’on nous sol­licite. On le ferait tous avec grand plaisir ! On a mĂŞme fait un sondage dans ce sens auprès de nos man­dants. Pourquoi pas trans­former les 1 500 Ă©tab­lisse­ments de France en cen­tre de vac­ci­na­tion ? Toutes les dis­cothèques rĂ©pondraient prĂ©sent. Â»

Sur les vĂ©ri­ta­bles dom­mages financiers, psy­chologiques et tech­niques qu’a causĂ© l’épidĂ©mie auprès des clubs de France, une enquĂŞte de Tsu­gi est actuelle­ment en cours.

 

Ă€ lire Ă©galement
Aides financières : le gouvernement ne compte pas s’arrêter aux clubs fermés
Avec les clubs fermĂ©s, les artistes Ă©lectro ont-ils encore envie de produire de la club music ?
Selon Emmanuel Macron, rouvrir les clubs rapidement “serait de la folie”
(Vis­itĂ© 11 253 fois)