10 bons plans de la Nuit Blanche 2017 à Paris

A l’occasion de la Nuit Blanche 2017, Paris et ses alen­tours se trans­for­ment en véri­ta­ble par­cours à la décou­verte de l’art con­tem­po­rain à tra­vers des per­for­mances, des instal­la­tions, des con­certs et des expo­si­tions autour du thème “faire oeu­vre com­mune”. Comme son nom l’indique, l’évènement dur­era jusqu’au petit matin selon les instal­la­tions, et cette édi­tion 2017 sera divisée en deux par­cours : un Nord, autour du quarti­er de la Chapelle, et un par­cours cen­tre qui s’étendra des abor­ds des Halles et de l’Hôtel de Ville jusqu’à la place de la République. Devant le nom­bre con­sid­érable d’évènements dans l’évènement, Tsu­gi a sélec­tion­né les rendez-vous imman­quables de cette année.

  • La Marée des Let­tres aux Quais de Seine

Le col­lec­tif berli­nois Invis­i­ble Play­ground Net­work invite les Parisiens à com­pos­er des phras­es au fil de l’eau, en lais­sant libre cours à leur imag­i­na­tion avec de grandes let­tres en trois dimen­sions qui se déplaceront le long des berges de Seine. En s’appuyant sur la par­tic­i­pa­tion col­lec­tive des habi­tants et leur expres­sion au sein de l’espace pub­lic, le col­lec­tif repense la notion de démoc­ra­tie. Vis­i­ble depuis le pont Neuf, le pont au Change et le quai de l’Horloge l’oeuvre dur­era de 19h à 7h du matin. Elle est d’ailleurs mise en avant sur l’affiche de la Nuit Blanche 2017 où les let­tres appa­rais­sent inver­sées.

  • La Gaîté Lyrique (3ème arrondisse­ment)

Ouverte tout au long de la nuit, La Gaîté Lyrique accueillera une instal­la­tion inter­ac­tive de Matthieu Ter­cieux, un marathon de web­séries I Love Trans­mé­dia et l’anniversaire tout en musique du col­lec­tif Chil­dren Of Light. Voyez plutôt :

  • Col­lec­tif MU au Jardin Rosa Lux­em­bourg (18ème)

Au Jardin Rosa-Luxembourg, devant l’océan de rails qui s’étend der­rière la Gare de l’Est, le col­lec­tif MU s’installe tout en musique en présen­tant treize duos inédits de com­pos­i­teurs entre électro-acoustique, noise et radio art qui embar­queront les audi­teurs dans une tra­ver­sée imag­i­naire.

Plus d’informations sur la page Face­book de l’évènement.

  • La Horde à la Halle Hébert (18ème)

Le col­lec­tif présente son installation/performance The Master’s Tool à la Halle Hébert dans le 18ème arrondisse­ment, de 19 heures à 2 heures du matin entre un tour­nage ciné­matographique, de la danse et des arts plas­tiques, reliés dans le champ éten­du de la choré­gra­phie.

Plus d’informations sur la page Face­book de l’évènement.

  • Bon Esprit au Grand Marché de Stal­in­grad (19ème)

Au pro­gramme, une nuit toute en groove avec des instal­la­tions visuelles de Romain Cieu­tat & Isado­ra Teles et celles de Antoine Ronin & 306club.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Face­book de l’évènement.

  • Phil­har­monie de Paris (19ème arrondisse­ment)

De 20h30 à 6h30 du matin, la Phil­har­monie de Paris ouvre ses salles pour des expéri­ences sonores inédites : un hom­mage à la musique éléc­troa­cous­tique de Pierre Hen­ry et celle plus min­i­mal­iste de Philip Glass, Ter­ry Riley et John Cage, ou encore le Trio Vacarme en live qui pro­posera un voy­age musi­cal unique­ment autour de la note la.

Plus d’informations sur la page Face­book de l’évènement.

  • Col­lège Des Bernardins (5ème arrondisse­ment)

C’est l’artiste Gymkhana qui intè­gr­era l’incroyable espace de la nef avec son instal­la­tion Praz­er Laz­er de 21 heures à 2 heures du matin. La vidéo ci-dessous par­le d’elle même.

Plus d’informations con­cer­nant l’évènement par ici.

  • Insti­tut du Monde Arabe (5ème arrondisse­ment)

L’Institut du Monde Arabe présente Hybride X, un pro­gramme dynamique de mise en lumière des 240 mouchara­biehs de la façade emblé­ma­tique du bâti­ment par Romain Pis­senem. Les salles d’exposition de la Deux­ième Bien­nale des Pho­tographes arabes con­tem­po­rains seront en accès libre de 19 heures à minu­it, et le show de lumières jusqu’à deux heures matin.

Plus d’informations par ici.

  • Le Cen­tQua­tre (19ème arrondisse­ment)

Depuis une dizaine d’années, Ruth Ewan col­lec­tionne les chan­sons imprégnées d’idéaux qu’ils soient paci­fistes, écol­o­gistes, fémin­istes, iden­ti­taires… Son bal pop­u­laire sera l’occasion de danser sur un vaste réper­toire de chan­sons choisies par l’artiste ou inspiré par sa thé­ma­tique en con­cer­ta­tion avec les groupes invités : Le Grand Pop, Le Bal d’Areski, Stefff Gotkovs­ki ou encore La Bâronne de Paname.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Face­book de l’évènement.

  • La Baraque A (10ème arrondisse­ment)

Pour les ama­teurs de musique, de bières, de mer­guez et de boule à facettes, Mai­son Ain­si casse la Baraque A à coups de DJ sets et pro­jec­tions toute la nuit.

Plus d’informations sur la page Face­book de l’évènement.

(Vis­ité 1 340 fois)