15 ans, 15 dates : Étienne de Crécy, Irène Drésel et Lucie Antunes à Caen

Car­go de nuit. Pour son quinz­ième anniver­saire, Tsu­gi investit le Cargö, scène incon­tourn­able de Caen. Le 24 sep­tem­bre Lucie Antunes, Irène Drésel et Éti­enne de Cré­cy se rejoin­dront pour vous faire taper du pied. 

15 ans ? 15 fêtes ! Voilà, c’est tout sim­ple. Pourquoi faire com­pliqué? Pour fêter le quinz­ième anniver­saire du mag­a­zine, on a décidé d’organiser quinze soirées en parte­nar­i­at avec ces salles qui font vivre partout la musique que nous défendons. D’août à décem­bre, les équipes de Tsu­gi et de Tsu­gi Radio tra­verseront le pays. Les dates et les plateaux com­men­cent à être annon­cés, et cela va con­tin­uer, date par date, une par une. Une chose est cer­taine, on va bien s’amuser. Alors retrou­vez tous les plateaux détail­lés du Tsu­gi Birth­day Tour ici.

À lire aus­si 15 ans, 15 dates : les pre­miers noms de l’énorme prog’ du Tsu­gi Birth­day Tour !

Le Cargö est une salle emblé­ma­tique de Caen. Elle offre sa scène depuis 2007 à des artistes en devenir, indépen­dants et nova­teurs qu’ils soient locaux ou inter­na­tionaux. Évidem­ment, chez Tsu­gi, ça nous par­le. Cette salle c’est aus­si des artistes recon­nus du grand pub­lic. Et c’est sûr qu’en ter­mes de recon­nais­sance, Éti­enne de Cré­cy a fait ses preuves. En vingt ans, son par­cours a été en con­stante évo­lu­tion, le pro­duc­teur français ayant signé des albums majeurs de l’électronique mon­di­ale : Pan­soul (avec Philippe Zdar sous le nom Motor­bass), Superdis­count, Tem­po­v­i­sion, Superdis­count 2 & 3… Il est aus­si l’auteur d’une trentaine de max­is et a réal­isé une quar­an­taine de remix­es pour des artistes comme Kraftwerk, Air, Moby, ou Lil’ Louis. Pour sa venue au Cargö, le patron de l’élec­tro française nous offre un set de près de 2h !


À ses côtés, Irène Drésel. C’est la promesse d’un monde hyp­no­tique dans lequel BPM lan­goureux et sportifs côtoient des mélodies cristallines, déjouant ain­si les attentes de plus d’un audi­teur du genre. Artiste poly­mor­phe ayant quit­té la frénésie parisi­enne pour le calme de la cam­pagne, Irène Drésel soigne son univers jusque dans les moin­dres détails, comme en témoignent sur scène les ros­es qui sur­plombent avec grâce l’acier froid de ses machines.

Une autre DJ qu’on adore, c’est Lucie Antunes . Derrière cha­cun des titres qui com­posent son album se cache quelque chose qui a été ressen­ti et vécu en silence et qui vient explos­er sans fard. Elle est là, puis­sante et sen­si­ble, per­son­nelle et intense. Elle nous prend, nous soulève, nous trans­porte… Comme celui que vous avez sûre­ment déjà croisé à Caen, puisqu’il fait par­tie du col­lec­tif mad.brains, orig­i­naire de la ville : Ekzon est un DJ influ­encé par des styles tels que la tech­no, le break et l’am­bi­ent, sa musique s’ori­ente vers un univers syn­thé­tique et futuriste.

À ses côtés un autre agi­ta­teur bien con­nu des nuits caen­nais­es, Some­wave est prêt à vous faire vibr­er au sein du col­lec­tif Super4. Arti­fici­er aux mille couleurs, il est aus­si à l’aise quand il s’ag­it d’en­chain­er les bangers rap et trap, que pour dérouler de la house maligne et de bon goût. Enfin, Lion’s Drums, rési­dent chez Tsu­gi Radio, vous fera danser jusqu’au bout de la nuit. Harold, alias Abstrax­ion, alias Lion’s Drums, est un nom français qu’on entend réson­ner depuis main­tenant plusieurs années dans le paysage élec­tron­ique inter­na­tion­al. Pour dire, on vous en par­lait déjà en 2016 ‑et même en 2014. Il est le fon­da­teur du label Bio­log­ic Records, qu’il co-gère avec le Belge DC Salas depuis 2005. Dans sa discogra­phie bien rem­pli, on retient une sor­tie en 2013 sur Oth­er Peo­ple, le label de Nico­las Jaar. Mais ce n’est qu’en 2018 que son pro­jet Lion’s Drums éclot, et qu’un disque voit le jour. Récem­ment, Kagabas son album tout droit sor­ti de la jun­gle colom­bi­enne nous a enchanté.


Alors atten­tion, “l’en­fer va com­mencer, bières chaudes et nar­guilés”. Prêts ?

Retrou­vez toutes les infos sur l’événe­ment Facebook

Et la bil­let­terie, c’est ici !

(Vis­ité 170 fois)