Capture d'écran LCI

3 concerts-tests sont prévus à Paris et Marseille, selon la ministre de la Culture

C’est une nou­velle pleine d’e­spoir pour les artistes musi­caux : la min­istre de la Cul­ture Rose­lyne Bach­e­lot a annon­cé pour “mars-avril” la tenue de deux concerts-tests pour savoir défini­tive­ment si les salles con­stituent des zones à risque.

Je suis opti­miste pour les spec­ta­cles assis. Pour les spec­ta­cles debout, c’est plus com­pliqué. C’est pour ça d’ailleurs que je mène des expéri­men­ta­tions afin de bien tester ce qu’il se passe.” Suite au concert-test du Pri­mav­era Sound à Barcelone en décem­bre dernier, la min­istre de la Cul­ture Rose­lyne Bach­e­lot a annon­cé hier sur LCI la tenue de ces expéri­men­ta­tions en “mars-avril” qui pren­dront la forme de deux con­certs avec une jauge de 1 000 per­son­nes et un autre à 5 000 per­son­nes. Ces expéri­men­ta­tions per­me­t­tront de déter­min­er enfin si les salles de con­cert con­stituent des zones à risque lorsque le pub­lic porte un masque et que du gel hydroal­coolique est mis à dis­po­si­tion. Les spec­ta­teurs seront testés 24 à 48 heures avant  le con­cert mais les cas posi­tifs “ne seront pas fil­trés parce qu’il faut se met­tre en sit­u­a­tion où il y a un bras­sage”. Il seront ensuite retestés 7 puis 14 jours plus tard pour déter­min­er de l’ef­fi­cac­ité de l’expérience.

Les deux pre­miers de ces con­certs se dérouleront au Dôme de Mar­seille pour un pub­lic assis avec la pos­si­bil­ité de se lever. L’In­sti­tut nation­al de la san­té et de la recherche médi­cale (Inserm) sera chargé d’é­tudi­er les résul­tats de ces pre­mières expéri­ences. Le troisième con­cert de 5 000 spec­ta­teurs se déroulera à l’Ac­cord Hotel Are­na à Paris, cette fois-ci debout, ce qui con­stitue le paramètre le plus prob­lé­ma­tique. L’In­serm et l’AP-HP tra­vailleront en col­lab­o­ra­tion sur cette expéri­ence pour échang­er et en tir­er des con­clu­sions sci­en­tifiques. Bach­e­lot a égale­ment annon­cé la tenue d’un grand col­loque européen le 8 avril où “les dif­férentes expéri­men­ta­tions pour­ront être con­fron­tées afin de bâtir un mod­èle résilient.

L’Angleterre à l’étude d’une réouverture des clubs sous conditions

D’autre part, au Royaume-Uni, Boris John­son a déclaré hier étudi­er la pos­si­bil­ité d’u­tilis­er des tests de diag­nos­tic rapi­de, bien que réputés peu fiables, pour per­me­t­tre aux salles où la dis­tan­ci­a­tion sociale est impos­si­ble de rouvrir.

Ces annonces sont de bonnes nou­velles et lais­sent entrevoir une sor­tie de crise pour les con­certs et événe­ments musi­caux. Rose­lyne Bach­e­lot pré­cise néan­moins que ces expéri­men­ta­tions ain­si que le col­loque européen ne pour­ront se tenir que si la sit­u­a­tion san­i­taire ne dégénère pas : des annonces à pren­dre avec des pincettes donc.

(Vis­ité 477 fois)