Skip to main content
Capture d'écran LCI
16 février 2021

3 concerts-tests sont prévus à Paris et Marseille, selon la ministre de la Culture

par Antoine Barsacq

C’est une nouvelle pleine d’espoir pour les artistes musicaux : la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé pour « mars-avril » la tenue de deux concerts-tests pour savoir définitivement si les salles constituent des zones à risque.

« Je suis optimiste pour les spectacles assis. Pour les spectacles debout, c’est plus compliqué. C’est pour ça d’ailleurs que je mène des expérimentations afin de bien tester ce qu’il se passe. » Suite au concert-test du Primavera Sound à Barcelone en décembre dernier, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé hier sur LCI la tenue de ces expérimentations en « mars-avril » qui prendront la forme de deux concerts avec une jauge de 1 000 personnes et un autre à 5 000 personnes. Ces expérimentations permettront de déterminer enfin si les salles de concert constituent des zones à risque lorsque le public porte un masque et que du gel hydroalcoolique est mis à disposition. Les spectateurs seront testés 24 à 48 heures avant  le concert mais les cas positifs « ne seront pas filtrés parce qu’il faut se mettre en situation où il y a un brassage ». Il seront ensuite retestés 7 puis 14 jours plus tard pour déterminer de l’efficacité de l’expérience.

Les deux premiers de ces concerts se dérouleront au Dôme de Marseille pour un public assis avec la possibilité de se lever. L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) sera chargé d’étudier les résultats de ces premières expériences. Le troisième concert de 5 000 spectateurs se déroulera à l’Accord Hotel Arena à Paris, cette fois-ci debout, ce qui constitue le paramètre le plus problématique. L’Inserm et l’AP-HP travailleront en collaboration sur cette expérience pour échanger et en tirer des conclusions scientifiques. Bachelot a également annoncé la tenue d’un grand colloque européen le 8 avril où « les différentes expérimentations pourront être confrontées afin de bâtir un modèle résilient. »

L’Angleterre à l’étude d’une réouverture des clubs sous conditions

D’autre part, au Royaume-Uni, Boris Johnson a déclaré hier étudier la possibilité d’utiliser des tests de diagnostic rapide, bien que réputés peu fiables, pour permettre aux salles où la distanciation sociale est impossible de rouvrir.

Ces annonces sont de bonnes nouvelles et laissent entrevoir une sortie de crise pour les concerts et événements musicaux. Roselyne Bachelot précise néanmoins que ces expérimentations ainsi que le colloque européen ne pourront se tenir que si la situation sanitaire ne dégénère pas : des annonces à prendre avec des pincettes donc.

Visited 11 times, 1 visit(s) today