Skip to main content
Auteur : stuart.childs
8 janvier 2019

En 2018, toujours plus de ventes de vinyles et cassettes

par Victor Goury-Laffont

C’est un phénomène paradoxal. Comme le rapporte BuzzAngle, le marché américain a vu en 2018 les ventes physiques de musique chuter de 15,3% par rapport à 2017, alors que les ventes de vinyles et cassettes ont une nouvelle fois crue. Une hausse de 11.9% enregistrée pour les uns et 18.9% pour les autres. Parmi les tendances générales perceptibles avec cette étude, une nette hausse de la consommation musicale. 1.2 milliards écoutes de titres en plus, par exemple, et une croissance de 16.2% pour les albums. Une hausse largement imputable à la popularité toujours plus grande du streaming. 809.5 milliards de streams, audio et vidéo confondus, ont en effet été enregistrés dans l’industrie musicale l’année passée.

Bénéficiant d’une popularité croissante, le marché du vinyle continue à présenter des spécificités. Le rock compte pour plus de 40% des vinyles vendus, tandis que la pop en représente un quart. Le hip-hop, qui domine par ailleurs la consommation globale de musique, se retrouve très minoritaire dans ce secteur où il génère 7% des ventes. Un certain décalage qui se voit aussi dans les années de sortie des disques achetés. Aux Etats-Unis, les acheteurs de vinyles choisissent des sorties vieilles de plus de 3 ans dans les deux tiers des cas. Encore plus minoritaire, la vente de cassettes est néanmoins passée d’un peu moins de 100 000 unités en 2017 à presque 120 000 en 2018. Comme l’explique le site Grammy, les rééditions d’albums très populaires comme Lust For Life de Lana del Rey expliquent aussi cette recrudescence. Une tendance de retour aux médiums plus anciens qui semble aujourd’hui se confirmer et dépasser le simple phénomène de mode.

Visited 50 times, 1 visit(s) today