Skip to main content
12 décembre 2019

2019 : les 10 disques les plus chers vendus sur Discogs

par Claire Grazini

Chaque mois, Discogs fait son top 30 des disques les plus chers vendus sur sa plateforme. Pour récapituler cette année folle, on a compilé les dix disques les plus onéreux de 2019 (moins le mois de décembre et de novembre qui sont encore manquants sur leur blog – on est un peu trop impatients). Les prix des vinyles de ce top, aussi impressionnants qu’une banane de 120 000$ scotchée sur un mur, varient entre 2 873$ et 10 256$. C’est parti pour le top 10.

10. Mick Stevens – See The Morning [Deroy]

Le dernier du classement a tout de même été vendu 2 873$ au mois de janvier. Sur ce premier album, Mick Stevens est crédité pour les paroles, le chant et les instruments (guitare, banjo, percussions). Le vinyle folk de dix titres sorti en 1972 a été pressé moins de cent fois par Deroy. Toutes les pochettes ont été faites à la main et au vu du travail artistique, le prix s’en ressent.

mick stevens see the morning cover discogs

9. Bengt Nordström, Allan Wajda, Bernt Rosengren, Fredrik Norén, Bosse Skoglund, Lalle Svensson, Bo Wärmell – BRA 2 [Bird Notes]

Tout comme les disques abordés dans ce top, les informations se font rares. Ce vinyle de free jazz, enregistré au BRA studio à Stockholm, est sorti sur le label Birdnotes. BRA 2 aurait été pressé moins de dix fois. Ce qui lui donne la neuvième place du classement avec son prix de 3 451$.

bengt nordstrom BRA 2 Discogs

8. Cherry Five – Cherry Five [Cinevox]

Destination l’Italie pour découvrir une pépite de rock progressif datant de 1975. Le disque influencé par Genesis a été composé par trois membres du groupe Goblin, accompagné de Tony Tartarini au chant et Carlo Bordini à la batterie. Pour contextualiser, Goblin a composé des morceaux pour les films de Dario Argento dont Les Frissons de l’Angoisse. Cet album de six titres est le seul sorti sous le nom du groupe Cherry Five, d’où sa valeur de 3 932$.

Cherry Five cover discogs

7. Johnny And The Brothers Of Soul – Goodbye, Sam [Lifetime Recordings]

Le groupe soul originaire de Detroit est né en même temps que les émeutes raciales de la ville du Michigan en 1967. Coïncidence ? Probablement pas puisque leur nom fait référence à cet événement durant lequel les magasins fermés étaient recouverts des signatures “Soul Brother”. Le trio soul composé de Fred Bridges, Richard Knight et Robert Eaton a enregistré plus d’une cinquantaine de singles, dont celui-ci en 1971. S’il s’est vendu à 3 999$, c’est certainement lié à sa rareté, comme à peu près tous les disques de ce top.

6. Beethoven, Leonid Kogan, Paris Conservatoire Orchestra, Conducted By Constantin Silvestri – Beethoven Violin Concerto [Columbia]

Back to the 50s. Ce disque de musique classique sorti en 1959 apparaît pour la première fois dans le top des albums les plus chers vendus sur Discogs. La transaction a eu lieu il y a peu de temps puisque c’est en octobre qu’un·e acheteur·se a dépensé 4 999$ de sa poche pour le vinyle du concerto de violon de Beethoven, joué par Leonid Kogan et orchestré par Constantin Silvestri. Pour celles et ceux qui n’auraient pas cette somme étourdissante à dépenser pour se l’offrir, l’œuvre est en écoute sur Youtube.

Beethoven

5. People – Ceremony ~ Buddha Meet Rock [Teichiku Records]

Changement de continent avec le groupe japonais de rock progressif People. Le disque rare, sorti en 1971, est le premier et dernier album enregistré par le groupe. Si le titre étonne, il reflète la réalité du groupe puisque le leader et compositeur, Naoki Tachikawa, est bouddhiste. La rareté de ce disque couplée au mélange inattendu entre rock psychédélique et bouddhisme en fait une pépite à 5 000$ vendue en avril sur Discogs.

4. The Rolling Stones – A Special Radio Promotion Album [Decca]

Les trois prochains disques de ce top seront britanniques. À la quatrième position, il s’agit d’un disque promotionnel des Rolling Stones. Celui-ci est particulier car 200 copies ont été pressées en Angleterre. De plus, l’ordre de passage diffère légèrement de celui de la sortie américaine. Certains morceaux sont même plus longs que sur la version américaine tels que “Everybody Needs Somebody To Love”. D’où son prix de vente à 5 333$.

3. Led Zeppelin – Led Zeppelin [Atlantic, Classic Records]

44 titres de Led Zep pour 6 444$, voilà un coffre-fort sans égal sorti en 2006 et vendu sur Discogs en juillet. En plus de l’album homonyme, l’heureux·se acheteur·se a bénéficié de Led Zeppelin II, III, IV, Houses of the Holy, Physical Graffiti, Presence, In Through the Out Door, et Coda, un vrai kit musical de survie pour tout fan inconditionnel du groupe britannique. Le tout est envoyé dans un coffre métallique, histoire de pouvoir transporter toute la collection de Led Zeppelin sur soi.

2. The Beatles – Love Me Do [Parlophone]

La mélodie rentre instantanément dans la tête à l’instant où l’on lit le titre. “Love Me Do” est le premier single des Beatles, co-écrit par John Lennon et Paul Mc Cartney, et c’est également celui qui les a propulsés sur le devant de la scène en 1962. Qu’est-ce qui nous vaut l’honneur d’un vinyle vendu à 9 220 $ ? Il s’agit de l’un des premiers disques des Beatles à avoir été pressé au monde puisque c’est un vinyle de promotion. Ceci explique cela.

1. Röyksopp – Melody A.M. [Wall Of Sound]

C’est le vinyle de tous les records puisqu’il est apparu trois fois dans le top de Discogs en mai, en juillet et en septembre. Comprenez que trois copies différentes ont été vendues dans l’année à des prix records, dont le plus élevé de tous en septembre, à 10 256 $ (soit 9 244€). Le vinyle est un inédit de Röyksopp sorti en 2002, pressé seulement cent fois. En effet, le duo norvégien avait demandé à Banksy d’apporter sa petite touche personnelle. Résultat : le street-artiste a peint au pochoir cent pochettes de Melody A.M.. Tout ce que touche l’artiste de Bristol se transforme en or. Les vinyles n’échappent pas à la règle.

Visited 297 times, 1 visit(s) today